Share
Présidentielle au Gabon : Deux favoris et quatre outsiders ?

Présidentielle au Gabon : Deux favoris et quatre outsiders ?

Présidentielle au Gabon : Deux favoris et quatre outsiders ?
Summary:
Le président sortant Ali Bongo et son principal adversaire Jean Ping sont les favoris de la course à la présidentielle gabonaise du 27 août, quatre autres candidats contestent l'establishement Demain, samedi, se tiendra l’élection présidentielle au Gabon. Tout reste imprévisible, mais qu’en est-il des onze prétendants à la haute magistrature? Focus sur les principaux candidats dont les plus favoris sont relativement médiatisés dans la presse locale:

0%

Présidentielle au Gabon : Deux favoris et quatre outsiders ?

Le président sortant Ali Bongo et son principal adversaire Jean Ping sont les favoris de la course à la présidentielle gabonaise du 27 août, quatre autres candidats contestent l’establishement

Demain, samedi, se tiendra l’élection présidentielle au Gabon. Tout reste imprévisible, mais qu’en est-il des onze prétendants à la haute magistrature? Focus sur les principaux candidats dont les plus favoris sont relativement médiatisés dans la presse locale:

• Deux favoris:

Ali Bongo

Fils de l’ancien président Omar Bongo, le président sortant Ali Bongo Ondimba, 57 ans, est un habitué des allées du pouvoir. Vice-président du Parti démocratique gabonais (PDS), il avait été désigné candidat par le parti au pouvoir pour l’élection présidentielle du 30 août 2009 après la mort de Omar Bongo en juin 2009.
Ses opposants ont joué toutes les cartes pour invalider sa candidature à nouveau mandat de sept ans, contestant son acte de naissance. Ces arguments ont toutefois été balayés par la Commission électorale qui avait bien enregistré sa candidature samedi 9 juillet dernier.

Jean Ping

Il est l’adversaire principal d’Ali Bongo. Jean Ping, 73 ans, a été élu président de la commission de l’Union africaine le 1er février 2008 au premier tour du scrutin. Sa reconduction n’a toutefois pas eu lieu en 2012, marquant le début de la rupture avec l’allié d’hier Ali Bongo.
Menacé par plusieurs plaintes, le candidat a récemment été poursuivi par le tribunal correctionnel de Libreville qui s’est dessaisi, jeudi 7 juillet, des poursuites initiées à son encontre pour « propos diffamatoires ». Il garde toutes ses chances pour la Présidentielle à venir après le ralliement de deux poids lourds de l’opposition, notamment l’ex-président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama et l’ex-Premier ministre Casimir Oyé Mba.

• Dissidents de l’opposition

Raymond Ndong Sima

Economiste de profession, Raymond Ndong Sima, 61 ans, œuvre depuis plusieurs années à incarner un projet alternatif pour son pays, dont il a révélé les grandes lignes dans son livre «Quel renouveau pour le Gabon ?». Emettant des réserves quant à la politique d’Ali Bongo, ce livre était à l’origine du désaccord de Ndong Sima avec le régime. C’est pourquoi il avait démissionné en 2015 du Parti démocratique gabonais au pouvoir. Il brigue la présidence en tant que candidat indépendant.

Pierre-Claver Maganga-Moussavou

Figure de l’opposition, le président du Parti social-démocrate, Pierre-Claver Maganga Moussavou,64 ans, est connu pour être un “jusqu’auboutiste” et n’ayant aucune envie de se rallier à la candidature de Jean Ping, arrivé fraîchement dans l’opposition.

Bruno Ben Moubamba

A 49 ans, Ben Moubamba est un des plus jeunes candidats à la Présidentielle. Il a qualifié de «mascarade » la décision prise par les principaux ténors de l’opposition de soutenir la candidature de Jean Ping.

Dieudonné Minlama Mintogo

Agronome de formation, Dieudonné Minlama Mintogo âgé de 48 ans est le plus jeune candidat à la Présidentielle. Pour lui, la rupture avec le régime Bongo est difficile en la présence de candidats de l’opposition majoritairement issus du parti au pouvoir. C’est pourquoi il a refusé de s’allier à Jean Ping.

Cette liste n’est pas exhaustive, puisque cinq autres prétendants sont encore dans la course. Il s’agit du doyen des candidats, Paul Mba Abessole, 77 ans, d’Augustin Moussavou King, d’Abaa Minko Laurent Désiré, d’Ella Nguema Gérard et de Mbombe Nzoudou Abel.Ces candidats qui pourraient abandonner en cours de route, selon la Centrale électorale, n’ont pas le poids des principaux candidats.AA

Laisser un commentaire