Share
Pro-colonies en Palestine Trump réagit après l’adoption contre Israël: « les choses seront différentes à l’ONU » après le 20 janvier

Pro-colonies en Palestine Trump réagit après l’adoption contre Israël: « les choses seront différentes à l’ONU » après le 20 janvier

Pro-colonies en Palestine Trump réagit après l’adoption contre Israël: « les choses seront différentes à l’ONU » après le 20 janvier
Summary:
Donald Trump a fait savoir vendredi que "les choses seront différentes à l'ONU" après son arrivée à la Maison Blanche dans un mois, réagissant à l'adoption d'une résolution au Conseil de sécurité contre les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens.

0%

Pro-colonies en Palestine Trump réagit: "les choses seront différentes à l'ONU" après le 20 janvier

Donald Trump a fait savoir vendredi que « les choses seront différentes à l’ONU » après son arrivée à la Maison Blanche dans un mois, réagissant à l’adoption d’une résolution au Conseil de sécurité contre les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens.

« Concernant l’ONU, les choses seront différentes après le 20 janvier », a simplement tweeté le président élu des Etats-Unis. Dans un renversement de leur position habituelle sur ce dossier, les Etats-Unis se sont abstenus au lieu de mettre leur veto. Les 14 autres membres du Conseil ont eux voté en faveur du texte. Ce texte exhorte Israël à « cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est ».

Le vote avait été réclamé par la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Sénégal et le Venezuela. Ces quatre pays se sont impliqués après la volte-face du Caire qui avait proposé mercredi soir cette résolution rédigée par les Palestiniens et présentée au nom du groupe arabe à l’ONU. Mais l’Egypte avait demandé jeudi le report du vote initial, après une intervention du président élu américain Donald Trump auprès du président Abdel Fattah al-Sissi. M. Trump, dont l’une des promesses de campagne est de reconnaître Jérusalem comme « capitale indivisible » d’Israël, avait très vite plaidé pour un veto américain dans une rare prise de position pour un président élu. « Des responsables israéliens ont pris contact avec des membres de l’équipe de transition de M. Trump pour demander l’aide du président élu », avait affirmé vendredi un responsable israélien sous couvert d’anonymat. Avec Belga

Laisser un commentaire