Share
Processus électoral : Martin Kobler sent-il un danger pour les prochaines élections ?

Processus électoral : Martin Kobler sent-il un danger pour les prochaines élections ?

 

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC, Martin Kobler recommande à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) d’aller étape par étape pour réussir le processus électoral en cours. Il s’est entretenu, lundi 3 août, à Kinshasa; avec des membres du bureau de la Ceni.
« Il faut maintenant aller étape par étape. Je suis très optimiste », a indiqué Martin Kobler.
Le chef de la Monusco a réitéré la volonté du Conseil de sécurité de l’ONU de se mobiliser pour la réussite du processus électoral en RDC.
Il a indiqué que le Conseil de sécurité attend que le calendrier électoral et la constitution soient respectés mais également que ce calendrier électoral amène à la tenue de la présidentielle et les législatives en novembre 2016. Selon Martin Kobler, cette demande est également reprise dans la Résolution 2211, voté en mars dernier, au Conseil de sécurité de l’ONU, à New-York.
Ce texte a accordé à la Monusco un nouveau bail et lui a confié des missions prioritaires : la protection des civils, le soutien logistique aux futures élections sous certaines conditions, la stabilisation du Congo et l’appui à la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba, signé en février 2013.
« J’ai informé le vice-président [de la Ceni] sur mes réunions avec le Conseil de sécurité, il y a quelques semaines à New-York. La chose la plus importante maintenant, c’est d’avoir des décisions politiques, le calendrier électoral et puis aussi le financement donc le décaissement de l’argent », a poursuivi le patron de la Monusco.
Il a par ailleurs soutenu que la communauté internationale a l’obligation de contribuer pour la tenue des élections crédibles.

Okapi

Laisser un commentaire

*