Share
Qui protège Hillary Clinton ? Julian Assange perd sa connexion internet, WikiLeaks blâme un «État»

Qui protège Hillary Clinton ? Julian Assange perd sa connexion internet, WikiLeaks blâme un «État»

Qui protège Hillary Clinton ? Julian Assange perd sa connexion internet, WikiLeaks blâme un «État»
Summary:
WikiLeaks a annoncé lundi que la connexion internet utilisée par son fondateur Julian Assange avait été coupée, une interruption liée selon le site à un « État » et à ses récentes publications sur la candidate démocrate à la Maison-Blanche Hillary Clinton. « Nous pouvons confirmer » que la connexion internet de M. Assange a été coupée, déclare Sunshine Press, l'agence de communication du site, dans un courrier électronique à l'AFP.

0%

Qui protège Hillary Clinton ? Julian Assange perd sa connexion internet, WikiLeaks blâme un «État»

WikiLeaks a annoncé lundi que la connexion internet utilisée par son fondateur Julian Assange avait été coupée, une interruption liée selon le site à un « État » et à ses récentes publications sur la candidate démocrate à la Maison-Blanche Hillary Clinton.

« Nous pouvons confirmer » que la connexion internet de M. Assange a été coupée, déclare Sunshine Press, l’agence de communication du site, dans un courrier électronique à l’AFP.

Sunshine Press affirme que cette coupure est liée à un « État », sans donner davantage de précisions. « C’est lié à nos publications en cours révélant les collaborations et positions de la candidate à l’élection présidentielle américaine Hillary Clinton », ajoute l’agence de communication.

Trois discours rémunérés de Mme Clinton, payés par la banque Goldman Sachs, ont été publiés samedi par Wikileaks, jetant une lumière crue sur ses liens avec les principaux acteurs de Wall Street.

L’équipe de campagne de Mme Clinton n’a pas contesté l’authenticité de ces documents, subtilisés dans les courriels du président de campagne de la candidate démocrate John Podesta par Wikileaks.

Elle a cependant accusé le gouvernement russe d’être responsable de ces fuites – un point de vue partagé par le gouvernement américain – et Wikileaks d’aider le rival d’Hillary Clinton, le républicain Donald Trump, dans la course à la Maison-Blanche.

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, vit reclus à l’ambassade d’Équateur de Londres depuis juin 2012.

L’Australien est sous le coup d’un mandat d’arrêt dans le cadre d’une enquête pour viol, après la plainte déposée par une Suédoise en 2010. Assange nie les faits, dénonçant une manoeuvre pour l’extrader vers les États-Unis qui veulent le juger pour la diffusion d’informations secrètes. Avec AFP

Laisser un commentaire