Share
RDC : 22 civils portés disparus, exécutés par les assaillants ougandais à Béni

RDC : 22 civils portés disparus, exécutés par les assaillants ougandais à Béni

22 personnes ont disparu pendant le weekend après une embuscade tendue à un convoi de voyageurs dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a rapporté lundi, le correspondant d’Anadolu, citant des sources concordantes locales.

RDC : 22 civils portés disparus, exécutés par les assaillants ougandais à Béni
Summary:
22 personnes ont disparu pendant le weekend après une embuscade tendue à un convoi de voyageurs dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a rapporté lundi, le correspondant d'Anadolu, citant des sources concordantes locales.

0%

RDC : 22 civils portés disparus, exécutés par les assaillants ougandais à Béni

User Rating: 0 (0 votes)

22 personnes ont disparu pendant le weekend après une embuscade tendue à un convoi de voyageurs dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), a rapporté lundi, le correspondant d’Anadolu, citant des sources concordantes locales.

Ces disparition font suite à d’intenses combats opposant l’armée régulière aux rebelles ougandais des forces démocratiques alliés (ADF) dans le territoire de Beni (Nord-est de la RDC) , a-t-on appris de même source.

Des hommes armés identifiés comme des rebelles ADF ont tendu une embuscade samedi à un groupe d’une trentaine de personnes, roulant à bord d’un bus et sur des taxi-motos sur l’axe Kamango-Mbau dans le territoire de Beni, a indiqué à Anadolu Teddy Kataliko, un des responsables de la société civile locale.

De cet incident, “nous notons que 22 personnes sont portées disparues, 7 femmes ont été relâchées et 3 hommes se sont échappés”, a-t-il déclaré ajoutant que “l’opinion soutient que les 22 civils ont été exécutés”, par les assaillants qui étaient armés de “fusils d’assaut et de machettes”.

Jusqu’à lundi matin, aucune source officielle ni militaire n’a pu confirmer ce massacre qui serait intervenu pendant que l’armée s’affrontait à ces rebelles sur la route Mbau-Kamango.

L’armée a interdit “tout trafic sur cette voie depuis samedi à cause d’intenses combats contre les rebelles” a déclaré sans livrer de bilan de pertes humaines, le capitaine Mak Hazukay porte-parole de l’armée dans la région.

Les ADF chercheraient selon lui, à “reprendre plusieurs de leurs anciens bastions conquis par l’armée en 2015 et 2016”. Opposés au régime du président ougandais Yoweri Museveni, les ADF se sont retranchés dans l’Est de la RDC depuis 1995.

Ils sont accusés par Kinshasa et l’ONU d’avoir massacré un millier de civils congolais dans le territoire de Béni, frontalier avec l’Ouganda qui s’était engagé à démanteler le réseau de recrutement des ADF sur son territoire après que le président Ougandais Yoweri Museveni et son homologue congolais Joseph Kabila ont convenu d’établir une coopération militaire sur l’échange de renseignements sur ces rebelles.

Cette version avait été remise en cause par un rapport du Groupe d’étude sur le Congo (GEC) de l’Université de New York qui reconnait la part “très importante” de responsabilité des ADF dans ces massacres mais précise que des soldats de l’armée régulière y compris ses officiers supérieurs sont aussi impliqués dans ces tueries. Agence AA

Laisser un commentaire