Share
RDC : 75% de la population ne font pas confiance au processus électoral (Cenco)

RDC : 75% de la population ne font pas confiance au processus électoral (Cenco)

Une enquête de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) présentée mercredi 16 décembre à Kinshasa révèle que 75% de Congolais ne font pas confiance au processus électoral en RDC. Les causes de cette méfiance n’ont pas été ressorties dans cette étude.

Le deuxième secrétaire général de la Cenco, l’Abbé André Masinganda, indique que l’enquête de la Mission nationale d’observation électorale de la Ceno a été menée sur l’ensemble du pays durant la période allant du 29 août au 5 décembre de l’année en cours.

© Sercom APRnews Paris Des témoins des candidats devant les urnes le 28/11/2011 dans un bureau de vote au quartier Makelele dans la commune de Bandalungwa à Kinshasa, pour les élections de 2011 en RDC
       

Face à ce tableau, l’Abbé André Masinganda formule quelques recommandations à la Ceni afin de rétablir la confiance perdue auprès des populations sur le processus électoral.

« La confiance des citoyens étant un élément clé de la crédibilité et de la légitimité des résultats, la Cenco invite le gouvernement et la Ceni et toutes les autres parties prenantes impliquées dans le processus électoral de respecter les obligations internationales pour des élections démocratiques et de poser des actes conformes à la Constitution », a-t-il recommandé.

Le président de la Ceni, Corneille Nangaa dit prendre acte de ce rapport et assure que « l’observation d’un processus électoral vise exactement à renforcer la confiance du public.»

Selon lui, l’observation d’un processus électoral a aussi pour objectif d’encourager l’élaboration et la mise en place des règlements et pratiques électorales équitables, ainsi que la réduction des frustrations et violences électorales.

Les checklists ayant servi à la collecte des données sur le terrain au cours de l’observation pré-électorale de la Cenco évaluent l’administration électorale et la campagne électorale. Celles-ci sont qualifiées d’illégale.

Ce rapport d’observation pré-électorale a été présenté devant le président de la Commission électorale nationle indépendante (Ceni) et le corps diplomatique accrédité en RDC.​

Source : Radio Kapi

 

Laisser un commentaire

*