Share
RDC : Albert-Fabrice Puela du RECO a-t-il raison de proposer les provinciales en juillet 2016 ?

RDC : Albert-Fabrice Puela du RECO a-t-il raison de proposer les provinciales en juillet 2016 ?

                  Albert-Fabrice Puela, député national/image Infobascongo


 

Le parti de l’opposition Renaissance du Congo (Reco) propose la tenue des élections provinciales en juillet 2016 alors que le calendrier de la Ceni l’avait fixé en octobre 2015. Le vice-président de cette formation politique, Fabrice Puela, l’a dit au cours d’une conférence de presse, tenue lundi 3 août, à Kinshasa.

Il constate que le calendrier de la Ceni, publié en février dernier, n’est pas réaliste vue les contraintes financières et juridiques auxquelles elle est confrontée.
«On pourra organiser les législatives provinciales en juillet 2016 et les élections présidentielles et législatives nationales en novembre 2016, de façon à respecter scrupuleusement les délais constitutionnels et éviter ainsi le fameux glissement redouté par tous», a souligné Fabrice Puela.
A (re) Lire: RDC : la Case félicite la Ceni d’avoir élagué les doublons aux provinciales
Le vice-président de la Reco propose également le renouvellement du fichier électoral avec l’enrôlement de tous les électeurs y compris les Congolais de la diaspora.«Selon les experts avisés, si cette opération peut démarrer en septembre ou en octobre, elle sera bouclée d’ici mai 2016 », a poursuivi Fabrice Puela.
Dans son calendrier, la Ceni avait annoncé la présidentielle et les législatives au 27 novembre 2016. La proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle est prévue, selon le même calendrier, au 7 décembre 2016 tandis que les résultats définitifs au 17 décembre 2016.
Selon l’institution électorale, le nouveau chef de l’Etat devra prêter serment le 20 décembre 2016.
Peu avant la publication de ce calendrier électoral global, le président de la Ceni, abbé Malumalu, avait déclaré à Radio Okapi que l’organisation de ces élections nécessitera 1 145 408 680 dollars américains. Okapi

Laisser un commentaire

*