Share
RDC : Atelier sur les personnes vivant le VIH/SIDA (PVVIH), une maladie qui fait ravage à MATADI ( port )

RDC : Atelier sur les personnes vivant le VIH/SIDA (PVVIH), une maladie qui fait ravage à MATADI ( port )

Un atelier sur l’appui à la politique nationale pour la promotion de l’environnement favorable aux personnes vivant avec le VIH/Sida (PVVIH) et personnes affectées (PA), dans la thématique « Droits humains liés au VIH/sida », s’est ouvert lundi 20 juillet, dans la salle de l’Institut national de la statistique (INS) à Matadi, dans la province du Kongo Central.

Organisé par le ministère provincial de la Justice, droits humains, cultes et Asbl, cet atelier de cinq jours (20 au 24 juillet) a pour but de contribuer à la lutte contre la stigmatisation et la discrimination sur les PVVIH et PA par le renforcement des capacités de 100 acteurs de la société civile et des institutions publiques et privées sur les droits humains et le VIH/Sida.

A l’ouverture, la ministre provinciale de la Justice, droits humains, cultes et Asbl, Anne-Marie Tsasa Mbuzi, a remercié les acteurs de lutte contre le VIH/Sida et souligné les avancées enregistrées dans ce cadre, avant d’inviter la population à mettre de côté la stigmatisation et la discrimination et les participants à apporter la vraie information.

Le secrétaire exécutif provincial du Programme national multisectoriel de lutte contre le sida (PNMLS), Isidore Mabiala, a indiqué que 5.085 personnes étaient sous traitement en 2014 et 1.700 autres entraient sous traitement, notant que la femme et le jeune constituent la tranche la plus touchée.

Il a reconnu l’importance de la communication pour le changement de comportement, la garantie des droits par rapport à la discrimination et la stigmatisation dans le milieu de travail. Le représentant du PNUD, Eric Ngoyi s’est penché sur le projet couvrant les années 2014 à 2017 pour améliorer l’environnement favorable des PVVIH/PA dans cinq provinces du pays, dont Kinshasa, Kasaï-Oriental, Nord-Kivu, Sud-Kivu et Kongo Central, et qui aura à former 500 personnes.

Pendant cinq jours, les participants à l’atelier auront à suivre des exposés axés sur les VIH et les ISF, l’organisation de la réponse au VIH/Sida en RDC,  la promotion et la protection des droits humains, la criminalisation de la transmission volontaire du VIH et les mécanismes congolais de protection des droits des PVVIH et des PA.

Matadi, ACP

Laisser un commentaire