Share
RDC: au moins 28 morts dans combats entre policiers et miliciens au centre du pays

RDC: au moins 28 morts dans combats entre policiers et miliciens au centre du pays

RDC: au moins 28 morts dans combats entre policiers et miliciens au centre du pays
Summary:
Au moins 28 personnes ont été tuées dans les combats qui ont opposé depuis deux jours les forces de l'ordre et les miliciens de Kamwina Nsapu, dans la province du Kasaï Central, au centre de la République démocratique du Congo (RDC). Selon les autorités provinciales, le bilan provisoire est passé de douze à 28 morts, depuis le début de l'hostilité jeudi dernier. Parmi les 28 morts, on trouve huit du côté des forces de l'ordre et quatorze dans le camp des miliciens.

0%

RDC: au moins 28 morts dans combats entre policiers et miliciens au centre du pays

Au moins 28 personnes ont été tuées dans les combats qui ont opposé depuis deux jours les forces de l’ordre et les miliciens de Kamwina Nsapu, dans la province du Kasaï Central, au centre de la République démocratique du Congo (RDC).

Selon les autorités provinciales, le bilan provisoire est passé de douze à 28 morts, depuis le début de l’hostilité jeudi dernier. Parmi les 28 morts, on trouve huit du côté des forces de l’ordre et quatorze dans le camp des miliciens.

Du côté des victimes civile, il y a eu trois élèves qui sont décédés de suite de la bousculade et trois femmes mutilées par les miliciens, dont une hôtesse de la compagnie nationale d’aviation, Congo Airways, ainsi que plusieurs blessées qui ont été hospitalisés sur place.

Les autorités ont affirmé qu’au moins 52 miliciens ont été capturés dans les combats.

Sur place, la situation est toujours tendue au centre-ville de Kananga alors que le mouvement des populations est restreint. Le ministre de l’Intérieur nationale Evariste Boshab est arrivé sur le lieu samedi pour évaluer la situation.

Les miliciens sous la dénomination du nom de leur chef Kamwina Nsapu, menacent la sécurité des populations de Kananga depuis le mois dernier par des attaques sporadique sur des villages et dans la ville.

L’armée a abattu dans les combats Kamwina Nsapu, le chef traditionnel et tête de cette milice, le mois dernier dans cette même ville, mais des adeptes dans la brousse restent encore très actifs et menacent sérieusement la sécurité dans cette partie du pays, selon les autorités locales. Arte-News

Laisser un commentaire

*