Share
RDC avec ses geôles et geôliers: la santé du prisonnier personnel de « Joseph Kabila », le Prof. Huit Mulongo est désespérante…

RDC avec ses geôles et geôliers: la santé du prisonnier personnel de « Joseph Kabila », le Prof. Huit Mulongo est désespérante…

Les voix s’élèvent pour réclamer les soins appropriés de celui qui est le prisonnier personnel de « Joseph KABILA », le Prof. Huit Mulongo qui souffre d’un diabète aigu qui au demeurant nécessité son transfèrement dans un établissement spécialisé en la matière. L’opposition ce qui en reste, à la lumière de la grande répression exercée sur eux, dans les anciennes provinces du Katanga demande que l’un de ses cadres, le professeur Huit Mulongo, détenu et malade, aille se faire soigner à l’étranger.

RDC avec ses geôles et geôliers: la santé du prisonnier personnel de « Joseph Kabila », le Prof. Huit Mulongo est désespérante…
Summary:
Les voix s'élèvent pour réclamer les soins appropriés de celui qui est le prisonnier personnel de "Joseph KABILA", le Prof. Huit Mulongo qui souffre d'un diabète aigu qui au demeurant nécessité son transfèrement dans un établissement spécialisé en la matière. L'opposition ce qui en reste, à la lumière de la grande répression exercée sur eux, dans les anciennes provinces du Katanga demande que l’un de ses cadres, le professeur Huit Mulongo, détenu et malade, aille se faire soigner à l’étranger.

0%

RDC avec ses geôles et geôliers: la santé du prisonnier de "Joseph Kabila" le Prof. Huit Mulongo est désespérante...

User Rating: 0 (0 votes)

Les voix s’élèvent pour réclamer les soins appropriés de celui qui est le prisonnier personnel de « Joseph KABILA », le Prof. Huit Mulongo qui souffre d’un diabète aigu, par conséquent, sont état de santé nécessite son transfèrement dans un pays ami de l’opposition, non comme il est actuellement soigné aux cliniques universitaires de Lubumbashi officine par excellence truffée d’agents de l’ANR (Agence Nationale de Renseignement) où on empoissonne les gens à tour de bras.

L’opposition dans le pays de Lumumba réduite en peau de chagrin, à la lumière de la corruption et de la grande répression exercée sur elle.  Les irréductibles opposants dans les anciennes provinces du Katanga font bloc derrière ce brillant homme de culture et demandent que l’un de leurs cadres, le professeur Huit Mulongo, détenu et gravement malade, aille se faire soigner à l’étranger.

Le porte-parole du Rassemblement, Somville Mukendi, affirme que l’état de santé du professeur Huit Mulongo continue de se détériorer. Il demande que « les autorités » permettent au « prisonnier personnel » de Kabila d’aller se soigner en Europe.

« Hier, le prof. Huit Mulongo a piqué une crise c’est-à-dire qu’il est entre la vie et la mort. C’est ainsi que nous lançons un cri d’alarme à l’endroit des autorités pour qu’elles puissent s’occuper de ce cas et permettre que le professeur puisse aller consulter ses médecins en Europe. Le délai de son contrôle est largement dépassé», déclare-t-il.

L’un des bibliothèques vivantes de la RDC, l’éminent professeur Huit Mulongo est indexé, embastillé pour cause; il fut l’ancien Dircab de MoÏse Katumbi durant 7ans. Son arrestation et son emprisonnement illégal montre à escient que « Joseph KABILA » veut couper la tête à tous ceux qui ont été de près ou de loin en relation avec l’Ex-gouverneur du Katanga,  qui d’ailleurs a pris la résolution d’aller affronter comme un chef de troupes, un véritable opposant ce potentat de Joseph KABILA à Kinshasa, dans sa bestialité avérée qui fait vivre la terreur sur ceux qui s’opposent à son régime moribond.  Huit Mulongo subit la foudre d’une justice inique, depuis le mardi 30 août 2016 condamné à trois ans de prison et au payement de 250 000 francs congolais (environ 250 dollars américains) des frais d’instance.

14 mois d’incarcération y compris la détention provisoire, dans des conditions inhumaines, sans soins, et sa santé tient qu’à un fil. Arrêté depuis le mois d’avril de l’année dernière, l’ancien directeur de cabinet de Moïse Katumbi était abusivement accusé « de détention illégale d’armes à feu et de minutions ». C’est la même histoire, la même hérésie avec des fausses armes découvertes chez le Bishop Kutino que l’ancien Gouverneur de Kinshasa Théophile Mbemba s’est empressé avec ses sbires d’aller jeter des armes dans la parcelle de la malheureuse victime qui passera pour rien derrière les barreaux, sept années de sa vie. Pour rien !

 

Sa condamnation (sic) de Huit Mulongo a été prononcée par la cour militaire des provinces issues du démembrement du Katanga qui siégeait en audience publique. Rien que ça, la cour militaire qui oublie de juger ces petits massacreurs de congolais à Béni dans l’Est de la RDC et dans le Kasaï.

Roger BONGOS

1 CommentaireSur cette publication

  1. Freddy Mulongo, Réveil FM International

    Merci Afrique Rédaction pour cet article qui décrit bien la situation préoccupante de la santé du Prof. Huit Mulongo.

    Répondre

Laisser un commentaire

*