Share
La confrontation est inévitable en RDC: des étudiants de l’université de Kinshasa se prépareraient à marcher sur le palais de Kabila

La confrontation est inévitable en RDC: des étudiants de l’université de Kinshasa se prépareraient à marcher sur le palais de Kabila

La confrontation est inévitable en RDC: des étudiants de l’université de Kinshasa se prépareraient à marcher sur le palais de Kabila
Summary:
Alors que partout dans le pays la tension monte, plusieurs sites congolais d'information annoncent que des étudiants seraient en train de se rassembler devant l'école Mont-Amba au sein de l'université de Kinshasa afin de demander à Joseph Kabila de respecter l'échéance de son mandat présidentiel et de quitter la présidence ce 19 novembre.

0%

La confrontation est inévitable en RDC: des étudiants de l'université de Kinshasa se prépareraient à marcher sur le palais de Kabila

Alors que partout dans le pays la tension monte, plusieurs sites congolais d’information annoncent que des étudiants seraient en train de se rassembler devant l’école Mont-Amba au sein de l’université de Kinshasa afin de demander à Joseph Kabila de respecter l’échéance de son mandat présidentiel et de quitter la présidence ce 19 novembre.

Scandant des slogans hostiles au président, les étudiants se préparent à marcher sur le palais de la nation, résidence officielle de la plus haute autorité de l’Etat africain, afin d’y porter leur message de contestation.

Les forces de l’ordre s’interposent

Devant l’entrée principale du campus, police et militaires ont dressé des barrages afin d’empêcher cette manifestation de quitter le campus renforçant le sentiment d’injustice de certains étudiants. Si la tension est palpable, aucun affrontement n’a eu lieu jusqu’à présent.

 

La situation demeure confuse et les informations contradictoires puisqu’à l’autre entrée de l’université aucun dispositif particulier de sécurité n’aurait été mis en place par la police. D’autres « étudiants » auraient par ailleurs menacés les journalistes arrivés sur place avec des bidons d’essence et des bâtons tout en clamant haut et fort qu’aucun manifestant n’était présent au sein de la première université du pays.

Les dispositifs policiers ont cependant été renforcés un peu partout dans la capitale, notamment au rond-point Ngaba et à Tshangu.

Le Nord-Kivu sous haute tension

Pendant ce temps, les premiers heurts ont eu lieu à Goma, dans l’ouest du pays où le sentiment anti-Kabila est palpable au sein de la population. Onze membres de l’opposition ont par ailleurs été arrêtés ce lundi matin dans le chef-lieu du Nord-Kivu.

 

 https://twitter.com/ida_sawyer/status/810813748629925888
Avec RTBF

Laisser un commentaire

*