Share
RDC :Double bagarres au sein de la MP (Majorité Présidentielle). Lambert MENDE contre Josephine-Charlotte MAYUMA KALA et Le nain de Bahati et le géant sans autorité de Henri MOVA S.G PPRD…

RDC :Double bagarres au sein de la MP (Majorité Présidentielle). Lambert MENDE contre Josephine-Charlotte MAYUMA KALA et Le nain de Bahati et le géant sans autorité de Henri MOVA S.G PPRD…

RDC :Double bagarres au sein de la MP (Majorité Présidentielle). Lambert MENDE contre Josephine-Charlotte MAYUMA KALA et Le nain de Bahati et le géant sans autorité de Henri MOVA S.G du PPRD…

 

Double bagarres au sein de la MP ( Majorité Présidentielle). Lambert MENDE croisera le fer avec Josephine-Charlotte MAYUMA KALA, proche conseillère de « Joseph KABILA », qui est représentante spéciale du l’UA en Côte d’Ivoire. Une MP pure jus…Un autre combat des coqs entre le nain de Modeste Bahati et Henri MOVA SAKANI, le parachuté, un géant sans autorité ni envergure au sein du PPRD.

LAMBERT MENDE - MAYUMA KALAJosephine-Charlotte MAYUMA KALA  contre Lambert MENDE

La Maison MP prend feu et le seul moyen d’éteindre ce feu, c’est de voir ce conglomérat et agglomérat de malfaiteurs, déguerpir au plus vite, de la scène politique congolaise, et à la tête des institutions congolaises qu’ils ont royalement confisquées, tout en foulant au pied toutes les règles démocratiques, inhérentes à un état de droit.

Les signes d’une fin de régime se fait sentir entre ces petits loups, louves et louveteaux qui se mangent entre-eux.

Quels sont donc les signes révélateurs d’une fin de régime « démocratique » ?

Pour Aristote une fin de régime dans une démocratie se signale par l’accélération ou le vertige qui s’empare d’une opinion de base, à savoir « l’idée répandue que l’égalité entre citoyens sous un rapport implique l’égalité sous tous les autres rapports, et cette idée a sa source dans le préjugé que leur liberté étant généralement égale il s’ensuit que tout le reste doit l’être aussi ». Pour un régime despotique, c’est encore pire !

On apprend, par nos fins limiers, qu’un pugilat s’est produit la semaine dernière durant la réunion de celle qui ressemblerait à la Majorité Présidentielle, MP en sigle.

Lambert MENDE connu au sein de son parti pour sa grande « gueule » insupportable magnant les contradictions dans son absolu, pour défendre son bifteck maculé. Même dans son petit cercle « d’amis », il devient un paria, et les gens n’hésitent plus à le descendre, au regarde de ses positions plus que douteuses et incendiaires, mettant de surcroit, la république en danger… Ses copains du gouvernement, voyant la fin approche, ne veulent plus s’embarquer dans son petit navire fantôme, qui dérive.

Il recevra la réplique de celle qui est souvent irritée par les propos de celui qu’on n’appelle plus, le « Vuvuzelateur », mais  » le Corbillard « . Madame Mayuma KALA, traitera celui qui s’est tiré la foudre de la diaspora, devant l’assemblée, et ses copains d’infortune de la MP, sans sourciller, je cite : « tu n’es qu’un corbillard  » ! « Celui qui amène, les autres au cimetière et il revient sans scrupule« …Vexé de ces propos, il bondira de son fauteuil, pour vouloir, se battre avec la malheureuse dame sans défense…

Il ne décolère pas, il veut en finir avec la dame qui dans son coin mettra une couche. Elle enfoncera le clou, afin d’assommer le « Corbillard » de Lambert Mende, en ces termes :  » Si aujourd’hui, nous avons des difficultés à voyager librement en Europe, pour rendre visite à nos familles respectives, c’est à cause de cette grande gueule qui n’a, à la place de la cervelle, un pois chiche« .. Mende le « Corbillard », dans tous ses états, dira, « il faut na beta ndumba oyo » «il faut que je casse la gueule à cette poufiasse». Ses copains de la Majorité Présidentielle excédés par ses propos désobligeants (sic), ils se sont désolidarisés de ce petit goujat sans aucun respect pour les femmes.

On comprend maintenant, les propos tenus par Madame MAYUMA KALA, le 9 aout 2010 à la Radio OKAPI, lorsqu’elle était ministre honoraire à la condition féminine et famille, député honoraire et vice présidente du parti politique Union des Libéraux Démocrates Chrétiens (ULDC). Elle dira : « J’ai été victime de la discrimination de la femme dans mon pays« . Avec des machistes, sexistes qui grouillent dans l’environnement politique congolais, à la lumière, des propos déversés comme un venin d’une vipère, par « le Corbillard »…

HENRI MOVA MODESTE BAHATI

Quant au Secrétaire Général d’un appareil qui fout le camp, le Parti du « Peuple » pour la « Reconstruction » et la « Démocratie », PPRD en sigle, Henri MOVA SAKANI, l’homme de main de la Kabilie, parachuté à Kinshasa après, des vaines tentatives de noyautage de la résistance dans la diaspora. Egalement après avoir été aux commandes d’une organisation mafieuse à l’ambassade de Benelux à Bruxelles, sans un bilan satisfaisant. Il met à chaque fois des gants pour régler ses comptes et lorsqu’il se trouve devant un os, alors, il fait intervenir son ami de l’ANR Kalev, le soit disant «gardien du temple», pour la sale besogne…

Un secrétaire Général qui n’arrive pas à maîtriser ses troupes, ses subalternes, en usant que des menaces et d’intimidation au sein de sa machine qui grippe. Aucune autorité dans sa marre aux reptiles, qui certains revendiquent  d’ailleurs, la paternité de ce parti en lambeau…

Modeste Bahati qui a toujours voulu avoir ce poste du S.G du PPRD, complique chaque jour, Dieu fait, l’existence du parachuté. La semaine dernière était, la petite goute qui déborda le vase. Le nain et le géant, s’empoignent, devant les cadres de parti éberlués, se reléguant aux rôles insignifiants, d’arbitres et séparateurs.

Ce qui est sûr, selon toute vraisemblance, la tension est à son paroxysme et nous frisons la guerre généralisée au sein de la mangeoire kabilienne. Tant que Kabila ne désignera pas un candidat unique de la MP, comme c’est fut le cas au Bénin, avec l’intronisation par Yayi BONI de Lionel Zinzous, la Majorité Présidentielle va sombrer dans les abimes de la grande division, et sa disparition est à prévoir d’ici là !

Roger BONGOS

Laisser un commentaire