Share
La RDC juge  par la voix de son ministre (MEA) que l’ONU frise l’irresponsabilité…

La RDC juge par la voix de son ministre (MEA) que l’ONU frise l’irresponsabilité…

La RDC juge par la voix de son ministre (MEA) que l’ONU frise l’irresponsabilité…
Summary:
Le ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo, Raymond Tshibanda, a tancé l'Organisation des Nations unies et l'opposition congolaise pour les pressions qu'elles exercent sur le pouvoir congolais en vue de le forcer à organiser les élections dans les délais constitutionnels, a informé l'AFP.

0%

La RDC juge par la voix de son ministre (MEA) que l'ONU frise l'irresponsabilité...

L’actuel ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda. ©AFP


Le ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo, Raymond Tshibanda, a tancé l’Organisation des Nations unies et l’opposition congolaise pour les pressions qu’elles exercent sur le pouvoir congolais en vue de le forcer à organiser les élections dans les délais constitutionnels, a informé l’AFP.

“On peut débattre des délais constitutionnels six mois, un an, dix ans avant les élections, il n’y a pas de problème, mais continuer à en appeler à cela à six mois, à sept mois (de l’échéance) alors que vous savez qu’objectivement, il devient difficile de les faire dans ce délai, je pense que cela frise l’irresponsabilité”, a affirmé le ministre dans des propos rapportés par l’AFP.

“En tant que gouvernement de ce pays (…) aussi respectueux que nous voulions être des délais, le plus important c’est qu’il y ait des élections, que les élections remplissent les conditions requises pour des élections démocratiques et que les élections se tiennent dans des conditions de paix et ne perturbent pas la paix”, a-t-il ajouté.

Dans sa résolution 277 du 30 mars 2016, le Conseil de sécurité a appelé à la tenue d’élections transparentes d’ici novembre 2016, conformément à la Constitution du pays.

Le non respect de ce délai, aux yeux de l’opposition congolaise, trahit la volonté du président en exercice, Joseph Kabila, de se maintenir au pouvoir au-delà de son mandat prenant fin en décembre. ARTV NEWS

Laisser un commentaire