Share
RDC : Kabila sous pression de la communauté internationale est « prêt » pour les élections, rapporte Lambert Mende

RDC : Kabila sous pression de la communauté internationale est « prêt » pour les élections, rapporte Lambert Mende

Devant des centaines de députés et sénateurs réunis dimanche 4 octobre dans sa ferme privée de Kingakati (Est de Kinshasa), Joseph Kabila a affirmé qu’il n’avait jamais demandé à sa famille politique de réviser la constitution de la RDC. Le Chef de l’Etat s’est dit prêt pour les élections, invitant la Majorité présidentielle (MP) à préparer le dialogue politique et les échéances électorales à venir, selon un des participants à cette réunion, le ministre Lambert Mende.

A propos de son second et dernier mandat présidentiel pour lequel on lui prête des intentions de vouloir «glisser» au-delà du délai constitutionnel, Joseph Kabila a déclaré aux membres de sa famille politique, d’après Lambert Mende, ceci:

«Je suis prêt pour les élections, même demain. Je ne vous ai jamais demandé de réviser la constitution. Pourquoi les gens ont peur de moi?»
Pour Joseph Kabila, même si on organisait les élections en ce moment-ci, il n’y a aucune force politique capable de les gagner; si ce n’est sa majorité.

Le Chef de l’Etat a réaffirmé la vision politique de la Majorité présidentielle, a poursuivi Lambert Mende, celle d’une société qui reste vivante même au-delà des élections. Il s’agit d’une vision qui ne doit pas seulement être liée aux élections, a-t-il expliqué.

Au terme de la réunion de Kingakati, selon la même source, «on retient que seules la vérité, la discipline et la loyauté doivent être considérées comme trois valeurs caractéristiques dans l’ancrage de tous les échanges des forces politiques de la MP».

Selon le ministre Mende, «les 362 parlementaires présents à cette rencontre ont ainsi renouvelé leur fidélité et loyauté» à leur autorité morale, Joseph Kabila. Ce dernier a affiché sa volonté de continuer à œuvrer pour le recadrage idéologique du peuple congolais vers la paix et la modernité de la RDC. Okapi

Laisser un commentaire

*