Share
RDC: La disparition inquiétante de Moïse Moni Della durant la manifestation pacifique du 19 septembre 2016

RDC: La disparition inquiétante de Moïse Moni Della durant la manifestation pacifique du 19 septembre 2016

RDC: La disparition inquiétante de Moïse Moni Della durant la manifestation pacifique du 19 septembre 2016
Summary:
Au delà de son engagement politique il fut un grand journaliste que j'ai connu personnellement à Paris qu'il résidait. Un frère et ami qui a été le président de l'association ACODE, dont j'étais son sécretaire général. Il est de ma confrererie avec une certaine exemplarité un vrai sens de l'amitié. Lorsqu'il était Ministre en RDC, j'ai partagé des idées politique qui sont d'une grande probité. Un vrai leader politique.

0%

RDC: La disparition inquiétante de Moni Dela durant la manifestation pacifique du 19 septembre 2016

Au delà de son engagement politique, il fut un grand journaliste que j’ai connu personnellement à Paris lorsqu’il résidait. Un frère et ami qui a été dans les années 92, le président de l’association ACODE à but non lucratif et humanitaire, dont j’étais son sécretaire général.

Il est de ma confrérie, un fervent pratiquant avec une certaine exemplarité ayant un vrai sens de l’amitié. Lorsqu’il était Ministre en RDC, j’ai partagé des idées politiques qui sont d’une grande probité, et ô combien salvatrices pour la RDC. Un vrai leader politique…

 
S’il est aujourd’hui arrêté et embastillé selon ses proches qui vivent dans une grande inquiétude, parce qu’il n’a jamais, au grand jamais fricoté avec le diable « la Kabilie ».
Nous tirons, la sonnette d’alarme et nous exigeons la liberation immédiate du président des Conservateurs de la nature et démocrates (Conade), et qui d’après les dernières nouvelles, il serait détenu dans les geôles de Ndolo, un cachot insalubre militaire où la torture est monnaie courante, utilisée pour soutirer, extorquer des aveux discutables et fabriqués…
 
L’imposteur Joseph KABILA détruit les permanences politiques de l’opposition en RDC afin d’anéantir les actions respectives leurs leaders.Il ordonne sans scrupule à ses sbires de tirer à balle réelle sur la population qui manifestation pacifique. On dénombre d’après le dernier bilan de Human Rights Watch (HRW) d’après des informations crédibles,  indiquant qu’au moins 37 personnes ont été tuées par les forces de sécurité après de violentes manifestations de l’opposition en République démocratique du Congo (RDC).
 
Il veut (sic) au nom de l’occupation s’éterniser au pouvoir dans un seul but, d’accomplir le dessein de ses mentors qui ont des velléités affichées, la déliquescence et la mort de l’Etat, Nation congolaise.
 
Nous attirons l’attention de la communauté internationale qui réagit frileusement à la violence aveugle du régime de celui qu’on appelle Joseph KABILA, de prendre ses responsabilités face aux massacres répétés de la population congolaise sans défense.
 
Nous appelons également tous les leaders de l’opposition de n’est pas courber l’échine, de continuer dans cet engagement patriotique, de faire appliquer les dispositions des articles de constitution congolaise, notamment, celui qui est plus enclin aux événements actuels, l’article 64.
 
Roger BONGOS

Laisser un commentaire

*