Share
RDC : La gué-guerre Majorité et Opposition à l’horizon ! L’Opposition exige que ce processus du découpage soit annulé purement et simplement.

RDC : La gué-guerre Majorité et Opposition à l’horizon ! L’Opposition exige que ce processus du découpage soit annulé purement et simplement.

C’est connu de tout le monde. Les 26 provinces prévues dans la Constitution seront opérationnelles fin juillet. Le vice-Premier ministre en charge de l’intérieur a annoncé que l’élection des gouverneurs pour les nouvelles provinces est prévue entre le 27 et le 31 juillet 2015. Evariste Boshab a précisé par la même occasion que le processus du découpage territorial est irrévocable. Il a dès lors mis sévèrement en garde quiconque s’aviserait à compromettre ce processus.

Sans aucun prétexte

Comme il l’avait promis, la Majorité présidentielle est passée à l’acte. Elle a fait peu de cas de la réaction de l’Opposition concernant le découpage territorial.

L’Opposition exige que ce processus soit annulé purement et simplement. Accusant la Majorité de vouloir se servir du découpage en vue de bloquer le processus électoral.

Plus d’une fois, la famille politique de Joseph Kabila a fait savoir que jamais elle ne renoncerait au processus de découpage. Ainsi, à la faveur de concertations politiques initiées par le Chef de l’Etat, la MP a persisté et signé : le découpage territorial est incontournable.

En cette veille du Dialogue politique annoncé et attendu, le camp présidentiel a tenu à placer ses balises, en vue de lever toute équivoque sur son approche face aux défis du moment.

La Majorité tient plus que tout à signifier à tous les protagonistes de la scène politique congolaise qu’il y a des points sur lesquels elle ne compte reculer sous aucun prétexte.

Choc

Au nombre de ces points, figurent la mise en place de nouvelles provinces ainsi que l’application du calendrier électoral global. La MP est disposée à reculer sur d’autres questions, mais estime que les deux ci-haut énumérées sont vitales.

Dans l’optique de la Majorité, seule toute critique visant à l’amélioration du découpage territorial est acceptable. En tout cas pas celle remettant en cause le processus.
De même, le calendrier global ne fait connaître aucune modification dans le sens de privilégier une partie du processus électoral (la présidentielle et les législatives de 2016) au détriment de l’autre partie (les locales et les municipales).

La seule discussion acceptable par la MP est celle consistant à étudier les voies et moyens permettant l’application sans faille du calendrier global. Pour la famille politique présidentielle, toutes les élections ont une valeur égale et il n’est nullement question de les hiérarchisées.

De toutes les façons, en lançant le processus de découpage avant le Dialogue, la Majorité lance un message fort. A savoir que cette question n’a rien à voir avec le Dialogue. Bien au contraire, elle entre dans la droite ligne de la résolution des contentieux constitutionnels comme c’est du reste le cas pour les provinciales et les municipales.

L’Opposition dite radicale est ainsi prévenue. La Majorité a annoncé ses couleurs. La suite promet un véritable choc.

Par LP

Laisser un commentaire