Share
RDC: l’aggravation des inégalités, les kabilistes créent un frein pour le développement en RDC

RDC: l’aggravation des inégalités, les kabilistes créent un frein pour le développement en RDC

«Dans tous les pays du monde et en RDC, l’aggravation des inégalités constitue un frein au développement humain durable », a déclaré jeudi 16 juillet à Kinshasa la représentante du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Mme Priya Gajraj lors de la présentation de l’étude intitulée « inégalités politiques, socio-économiques et édifications de la nation, Etat en RDC».

Le système inféodé par le pouvoir en place ne favorise pas l’émergence de la classe dite moyenne et permet par ailleurs, la fracture sociale, poussant les plus riches à devenir de plus en plus riches et les pauvres dans la misère la plus absolue. Un régime qui favorise sans conteste, le népotisme, la corruption, les malversations à grande échelle et l’absence d’appareil judiciaire répressif contre les abus. Un frein au développement d’après les experts de bretton woods.

Pour faire bonne figure, le président Kabila pour la promotion de la RDC, In Fine, de sortir de cette impasse, porte plainte contre ses proches. C’est comme si on portait plainte contre sa main nourricière, qui l’a permis, d’amasser une fortune de 15 milliards de dollars au bout d’une grande décennie à la tête de la RDC. Et lorsqu’on sait comme cet homme est arrivé en RDC, via le Rwanda avec ses bottes de jardinier,on peut se dire que le Congo n’est pas sorti de l’ornière.

Le fossé est tel que, les riches qui sont dans la proximité du pouvoir ne s’en meuvent pas de la souffrance de la population, paupérisée par un manque d’un engagement politique franc de ceux qui sont à la tête de la RDC depuis 13 ans. Une vraie calamité !

Le PNUD reconnait que le gouvernement congolais a déjà pris un certain nombre de mesures pour amorcer sa transition sociale, notamment des réformes pour consolider la stabilité du cadre macroéconomique et favoriser le renforcement de l’efficacité de l’Etat. Mais la persistance des inégalités pourrait miner la réussite du processus de l’émergence, estime en revanche cette agence du système des Nations unies.

Les inégalités économiques, politiques, socioculturelles et l’action publique inéquitables amplifient les fissures du tissu national et entachent la cohésion nationale, a fait remarquer la représentante du PNUD.

L’ouvrage présenté jeudi démontre la corrélation entre ces inégalités et l’impact négatif sur l’édification de la nation. Il tourne autour des problématiques comme la gouvernance, l’individu et les forces sociales, les institutions et la corruption. L’ouvrage propose des recommandations pour la stabilité et l’émergence de la RDC à l’horizon 2030.

Dix chercheurs dont des professeurs d’universités issus de diverses disciplines ont participé à la rédaction de cet ouvrage. Des acteurs du secteur public, privé et de la société civile y ont également contribué. Les recherches ont été financées par le PNUD. Cette agence estime que l’ouvrage présenté jeudi pourra orienter une planification du gouvernement au service du développement et d’une croissance inclusive en RDC.

Laisser un commentaire