Share
RDC : le G7 demande au président de la République, Joseph Kabila, de respecter la Constitution

RDC : le G7 demande au président de la République, Joseph Kabila, de respecter la Constitution

Regroupés dans une sous-plateforme surnommée G7, les auteurs de la lettre sont des responsables de formations politiques alliées au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) du président Joseph Kabila.

Sept partis politiques de la Majorité présidentielle (MP) de la République démocratique du Congo (RDC) ont demandé lundi 14 septembre au président Joseph Kabila, qui est à une année de la fin de son deuxième mandat, de respecter la Constitution.

Cette demande est contenue dans une lettre ouverte adressée au président de la République signée par les présidents du Mouvement social pour le renouveau (MSR), de l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC), du Parti démocrate chrétien (PDC), de l’Avenir du Congo (ACO), de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC), de l’Union nationale des démocrates fédéralistes (UNADEF) et de l’Alliance des démocrates pour les progrès (ADP).

« La dernière session extraordinaire du Parlement et l’arrêt de la Cour constitutionnelle rendu sur requête de la Ceni, le mardi 8 septembre courant, ont conduit l’écrasante majorité des Congolais à la conviction qu’il y a des intentions inavouées de ne pas respecter la Constitution », écrivent les responsables de ces partis au sein de la MP.

« C’est ici l’occasion pour nous de rappeler et de réaffirmer que le partenariat, que nous avons engagé il y a dix ans, repose sur les valeurs républicaines et démocratiques inscrites dans la Constitution du 18 février 2006 », poursuivent-ils.

« Le dialogue projeté sera voué à l’échec s’il n’est assis sur une volonté ferme de tous d’affirmer l’intangibilité de notre Constitution et d’en respecter les dispositions en ce qui concerne particulièrement les valeurs fondamentales de solidarité nationale, de liberté d’expression et de manifestations des échéances électorales et alternance politique », indiquent les sept partis.

D’après une source proche de la présidence, « les auteurs de cette lettre ont signé leur divorce avec la MP ».

La lettre ouverte adressée au président Kabila a été publiée à la veille d’un grand meeting organisé par une trentaine de partis d’opposition, réunis au sein de la Dynamique de l’opposition, qui s’opposent à un glissement du mandat présidentiel.

Xinhua

Laisser un commentaire