Share
RDC : le G7 devient une plateforme politique… Ils s’opposeront-ils à Kabila et se mettront-ils avec l’opposition ?

RDC : le G7 devient une plateforme politique… Ils s’opposeront-ils à Kabila et se mettront-ils avec l’opposition ?

Le groupe de frondeurs des sept partis politiques de la Majorité présidentielle (MP) surnommé « G7 » est dorénavant une plateforme politique dont le fonctionnement sera établi et rendu public prochainement. L’un des membres de ce groupe, Charles Mwando Simba, l’a annoncé jeudi 17 septembre, lors d’un point de presse organisé à Kinshasa.

Charles Mwando a précisé que G7 est déterminé à continuer à défendre les valeurs fondamentales, notamment le respect de la constitution.

À son tour Olivier Kamitatu a plutôt appelé les membres de leurs différents partis de tirer les conséquences de cette prise de position.

« Ils doivent le faire en âme et conscience », a insisté Kamitatu.

Le G7 a adressé lundi dernier une lettre au président Kabila pour demander « le respect absolu » de la constitution. Le regroupement de ses partis politiques a également dénoncé des «manœuvres inavouées » pour ne pas respecter la constitution, imputant à la Majorité une «stratégie suicidaire ».

Après leur déclaration, le bureau politique avait dit constater « l’auto-exclusion » de ces partis de la MP et qu’ils devraient en tirer les conséquences.

Charles Mwando Nsimba, président de l’Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), l’un des signataires de la lettre ouverte demandant au président Kabila le respect de la constitution pour l’organisation des élections, a déposé jeudi sa démission au poste de 1ervice-président de l’Assemblée nationale, a-t-il dit à un journaliste de Radio Okapi au palais du peuple, siège du Parlement, sans donner plus de détails.?
Okapi

1 CommentaireSur cette publication

  1. JULES CIHOMBOSHI

    PROPOSITION CITOYENNE

    Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, Chers compatriotes,

    Depuis le début de cette année 2016, année déclarée électorale, je suis en train de suivre attentivement tout ce qui se passe chaque jour dans notre pays, la RDC. A mon avis, le pays est en danger si des actes concrets ne suivent pas les différentes déclarations visant la tenue des élections dans le délai constitutionnel. La bonne volonté et l’amour de ce beau pays restent les deux valeurs dont pourraient faire montre toutes les parties prenantes aux institutions congolaises J’ai ainsi l’honneur de livrer ma contribution citoyenne en ce jour, remplir ainsi mon devoir civique.

    Pour être concret, vu la constitution de la République Démocratique du Congo en ses articles suivants :

    Article 27
    Tout Congolais a le droit d’adresser individuellement ou collectivement une pétition à l’autorité publique qui y répond dans les trois mois. Nul ne peut faire l’objet d’incrimination, sous quelque forme que ce soit, pour avoir pris pareille initiative.

    Article 23
    Toute personne a droit à la liberté d’expression.
    Ce droit implique la liberté d’exprimer ses opinions ou ses convictions, notamment par la
    Parole, l’écrit et l’image, sous réserve du respect de la loi, de l’ordre public et des bonnes mœurs.

    Article 64
    Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution.
    Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi.

    Article 63
    Tout Congolais a le droit et le devoir sacré de défendre le pays et son intégrité territoriale face à une menace ou à une agression extérieure. Un service militaire obligatoire peut être instauré dans les conditions fixées par la loi. Toute autorité nationale, provinciale, locale et coutumière a le devoir de sauvegarder l’unité de la République et l’intégrité de son territoire, sous peine de haute trahison.

    Prenant en compte les propositions des uns et des autres, je propose :

    1. La tenue d’un dialogue en RDC d’une durée de quinze jours à partir du 18 Avril 2016 à KINSHASA selon ce tableau :

    NO INSTITUTION STATUT NOMBRE
    FACILITATION
    1 NATIONS UNIES Organisation impartiale mondiale 2
    2 U. A Organisation Africaine 3
    PARTICIPANTS POUR LA RDC
    1 LA SOCIETÉ CIVILE Force vive du pays 130
    2 LE SENAT Chambre haute du parlement 10
    3 L’ASSEMBLEE NATIONALE Chambre basse du parlement 10
    4 LA CENI Centrale électorale 5
    5 LA COUR SUPREME Pouvoir judiciaire 5
    6 LE GOUVERNEMENT Pouvoir Exécutif 10
    7 L’OPPOSITION Politique hors affaires 40
    8 LA MAJORITÉ Politique aux affaires 40
    LES INVITÉS ET OBSERVATEURS
    1 L’U E Partenaires 5
    2 LA CEIRGL Voisins de la RDC 5
    3 L’OIF O. Partenaire a la CENI 5
    4 Les USA Partenaires 2
    5 LA CHINE Partenaires 2
    6 LA MONUSCO Mission de maintien de la Paix 5
    TOTAL PARTICIPANTS 274

    2. L’adoption au terme de ce dialogue d’un calendrier électoral tenant en compte deux éléments majeurs notamment
    1. L’enrôlement des nouveaux majeurs dans trois mois soit Juin, Juillet et Aout.
    2. L’invitation des citoyens aux urnes à partir du 27 AOUT 2016 et la tenue de trois scrutins le 27 Novembre 2016 (provinciale, législative et présidentielle)

    S’agissant du fond pour l’organisation de ces scrutins, une commission dans le dialogue va mettre à jour, en collaboration avec la CENI, un budget rationnel. Les pays invités à ce dialogue pourront prêter à ´la RDC ce fond .Car c’est très possible suivant leurs différentes déclarations.

    La forme de cet dialogue est la seule pouvant rassembler tous les Congolais de manière inclusive et sans complaisances.

    J’invite toutes les instances tant nationales qu’internationales de s’imprégner de cette proposition pour sauver la nation congolaise vivant une précarité institutionnelle. « Ne cherchons pas une chose et son contraire. Nos déclarations doivent s’accompagner des actes concrets, aussi le temps passe. »
    A radio MAENDELEO de m’aider afin que cette proposition arrive au siège des Nations Unies, à la société civile et aux institutions de la République DC si l’émission PAIX ET DEVELOPPEMENT la juge fondée et pertinente. Le SUD-KIVU, notre province a été la porte des toutes les guerres et est, en ce jour la porte d’une idée porteuse de la paix et la concorde pour notre patrie. « VIVE LE SUD-KIVU, VIVE LA RDC » Je vous remercie.

    BUKAVU, LE 26 MARS 2016

    JULES CIHOMBOSHI MUHIMUZI, 0827243037
    Du territoire de KALEHE, (KALONGE)

    Répondre

Laisser un commentaire

*