Share
RDC : Le gouvernement lance un appel à témoin sur les allégations de violation des droits de l’homme dans les deux Kasaï

RDC : Le gouvernement lance un appel à témoin sur les allégations de violation des droits de l’homme dans les deux Kasaï

RDC : Le gouvernement lance un appel à témoin sur les allégations de violation des droits de l’homme dans les deux Kasaï
Summary:
Le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende, a lancé un appel à témoin sur les allégations persistantes de violations graves des droits de l'homme attribuées à des éléments des Forces armées de la RDC (FARDC), dans le village de Mwanza-Lomba, dans la province du Kasaï-Oriental au centre de la RDC.

0%

RDC : Le gouvernement lance un appel à témoin sur les allégations de violation des droits de l'homme dans les deux Kasaï

Le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende, a lancé un appel à témoin sur les allégations persistantes de violations graves des droits de l’homme attribuées à des éléments des Forces armées de la RDC (FARDC), dans le village de Mwanza-Lomba, dans la province du Kasaï-Oriental au centre de la RDC.

Dans un communiqué publié mercredi par le bureau du porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende a affirmé que “le gouvernement est intéressé par toute information supplémentaire sur les faits portés à la connaissance du public dans les réseaux sociaux. Les dénonciations y relatives peuvent être adressées aux services des auditeurs près des Cours militaires supérieures de Mbuji-Mayi et de Kananga”.

Il a, en outre, fait savoir qu’une commission conduite par des hauts magistrats militaires est dépêchée par le ministère de la Défense nationale et Anciens combattants, sur ordre du président Kabila, dans les provinces du Kasaï Oriental et du Kasaï Central en vue de “vérifier les faits, d’approfondir les enquêtes autour de faits qui n’auraient pas été pris en charge et de renforcer les magistrats militaires en fonction à Mbuji-Mayi et à Kananga”.

Selon la même source, “tout sera fait conformément aux lois tant nationales qu’internationales, aux instructions opérationnelles et aux règles d’engagement en vigueur au sein des FARDC fondées sur le principe de la ‘tolérance zéro’ à l’encontre de leurs violations et de tous autres actes d’indiscipline dans les rangs de son personnel militaire”.

Il faut signaler qu’une vidéo de sept minutes dans laquelle on peut voir des militaires probablement de l’armée nationale tuer des civils qui portaient les armes blanches dans la province du Kasaï. Avec agence

Laisser un commentaire