Share
RDC – Le M23 s’apprête à participer au dialogue aux côtés de Kabila et Tshisekedi comme opposition politique

RDC – Le M23 s’apprête à participer au dialogue aux côtés de Kabila et Tshisekedi comme opposition politique

L’ex-rébellion du Mouvement du 23 mars vaincue par l’armée congolaise en novembre 2013 puis réfugiée en Ouganda et au Rwanda, s’apprête à participer au dialogue national inclusif convoqué par le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a déclaré mardi à l’agence de presse chinoise Xinhua, Jean-Marie Runiga, l’un des responsables de cette ancienne rébellion réfugié au Rwanda.

« Nous soutenons la tenue du dialogue national inclusif, notre mouvement a été déjà transformé en parti politique conformément aux déclarations de Nairobi qui demande au M23 de se constituer en parti politique« , a indiqué M. Runiga.

« Nous avons déjà fait un parti politique dénommer Alliance Pour le Salut du Peuple » (ASP) et le dossier est déjà au Ministère de l’intérieur« , a-t-il ajouté.

M. Runiga a souligné que son parti politique, l’ASP, a déjà des membres à Kinshasa qui réfléchissent sur les propositions qu’ils vont dévoiler dans le dialogue national inclusif, sur des questions liées au calendrier électoral, notamment le fichier électoral avec l’enrôlement des nouveaux majeurs, le financement des élections, la sécurisation des élections, sans oublier d’autres questions liées au retour des réfugiés congolais qui sont dans les pays voisins, et le points en suspens concernant la mise en œuvre des déclarations de Nairobi.

D’après M. Runiga, l’ASP se définit comme un parti politique d’opposition externe mais sera dans peu de jours un parti politique d’opposition interne et aura son siège à Kinshasa.

Rwandais-Soldats

M23 pro-Rwanda

Le mouvement de rébellion du M23 est née de la mutinerie d’anciens rebelles essentiellement tutsis et s’appuyant sur les populations Rwandophones locales qui avaient été réintégrées dans les Forces armées de la RDC (FARDC) en 2009.

Le M23 avait occupé le territoire de Rusthuru pendant 18 mois, il avait même pris le contrôle de la ville de Goma (Nord-Kivu) pendant 10 jours en décembre 2012. Le gouvernement rd-congolais et le groupe d’experts des Nations unies avaient accusé le Rwanda et l’Ouganda, pays voisins de la RDC, de fournir des munitions à ce mouvement rebelle.

Lire la suite

http://www.notreafrik.com/rdc-le-m23-sapprete-a-participer-au-dialogue-en-tant-que-parti-politique-dopposition/

Laisser un commentaire

*