Share
RDC : Les Chefs d’Etat d’Afrique australe (SADC) doutent de la tenue des élections dans les délais

RDC : Les Chefs d’Etat d’Afrique australe (SADC) doutent de la tenue des élections dans les délais

Cette déclaration a été faite par les chefs d’Etat de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), dans un communiqué final publié dimanche à la clôture du 37e sommet de la SADC, tenu du 19 au 20 août à Pretoria.

RDC : Les Chefs d’Etat d’Afrique australe (SADC) doutent de la tenue des élections dans les délais
Summary:
Cette déclaration a été faite par les chefs d'Etat de la Communauté de développement d'Afrique Australe (SADC), dans un communiqué final publié dimanche à la clôture du 37e sommet de la SADC, tenu du 19 au 20 août à Pretoria.

0%

User Rating: 0 (0 votes)

Cette déclaration a été faite par les chefs d’Etat de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), dans un communiqué final publié dimanche à la clôture du 37e sommet de la SADC, tenu du 19 au 20 août à Pretoria.

Les chefs d’Etat des pays d’Afrique australe ont convenu dimanche qu’il ne sera “peut être pas possible” de tenir les élections en RDC en décembre 2017.

Cette déclaration a été faite par les chefs d’Etat de la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC), dans un communiqué final publié dimanche à la clôture du 37e sommet de la SADC, tenu du 19 au 20 août à Pretoria, la capitale Sud-Africaine.

Les chefs d’Etats de la SADC ont, en outre, exhorté la commission électorale congolaise à publier un calendrier électoral “revisité et annoncé la désignation prochaine d’un ancien chef d’Etat africain à titre d’envoyé spécial de la communauté en RDC.

Les élections générales congolaises sont censées se tenir à la fin de l’année, tel que convenu par un accord politique signé fin décembre 2016 par l’opposition et le pouvoir.

La Commission électorale a annoncé en juillet dernier, qu’il ne sera pas possible d’organiser ces élections en 2017, à cause notamment des violences meurtrières persistantes dans la région du Kasaï (Centre), fait qui a empêché le lancement de l’opération d’enregistrement des électeurs.

L’opposition a rejeté ce report et annoncé dans la foulée une série d’actions et des contestations pour pousser le président Joseph Kabila resté au pouvoir [au delà de son dernier mandat arrivé à terme le 19 décembre 2016] à quitter le pouvoir.

La RDC était représentée à=au 37ème sommet de la SADC par son premier ministre Bruno Tshibala, issu d’une faction dissidente de la principale coalition de l’Opposition congolaise, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement.

Nommé par le président Joseph Kabila, Tshibala avait lors de son investiture à l’Assemblée Nationale en mai dernier promis au peuple congolais “les meilleures élections de son histoire dans les délais convenus (décembre 2016)”.

AA/Kinshasa

Laisser un commentaire