Share
RDC: Les experts pour la sensibilisation multipliée sur la thématique « Masculinité positive »

RDC: Les experts pour la sensibilisation multipliée sur la thématique « Masculinité positive »

 

Parmi les recommandations

La « Masculinité positive » est un nouveau concept en implémentation en RD Congo. Après la partie Est du pays, longtemps servi par les violences de tous genres faites à la femme, l’Ouest du pays, plus particulièrement la ville province de Kinshasa , est visé pour développer cette nouvelle thématique de « Masculinité positive », qui s’est montrée résolument efficace dans certains pays, comme les Etats-Unis, l’Afrique du Sud et autre le Mali, en vue de palier à l’échec de l’approche Genre.


 

Raison de la tenue dernièrement d’un atelier de formation de haut niveau sur « la Masculinité positive dans le cadre de l’égalité homme-femme ».

La formation a permis de renforcer les capacités des acteurs étatiques, non étatiques et professionnels des médias (plus particulièrement les journalistes) sur cette thématique.

Ainsi, les experts, qui se sont attelés sur les recommandations reformulées à l’issue des premiers travaux sur ce concept, s’emploient désormais à multiplier la sensibilisation de cette thématique « Masculinité positive », a relevé le superviseur de « Congo Men’s network » (COMEN/Kinshasa Ouest), Michel Bitenge.

Hommes et femmes engagés dans la lutte contre les violences

Pour rappel, il faut relever que le dernier atelier a visé contribuer à la formation et au renforcement des capacités des hommes et femmes engagés dans la lutte contre les violences sexuelles, sexistes et celles basées sur le genre.

Il a visé aussi d’améliorer la qualité d’interventions et les stratégies d’interventions en matière de genre, violences sexuelles, sexistes et basées sur le genre.

Promouvoir l’égalité » de genre. Ce, pour reconnaître que les femmes et les hommes sont des citoyens et des citoyennes pleinement libres et égaux (sur le plan légal et pratique) avec les mêmes droits, capables et opportunités de choisir et conduire leur vie et d’y contribuer. Rechercher l’égalité signifie se défaire progressivement des rapports de domination, de discrimination.

L’atelier de formation a connu des brillantes interventions deMuthaka Ilot, expert en la question des masculinités, Grâce Lula, experte en genre et droits de la femme et de Michel BITENGE, Superviseur du bureau COMEN de l’Ouest.

Se penchant sur l’analyse systématique sur les masculinités, il a été affirmé que le nouveau concept est l’ensemble des attributs accordés aux hommes et qui varient d’une culture à une autre.

« La masculinité ou la virilité, c’est le fait de se comporter de manière supposée propres aux hommes. Ainsi, la masculinité positive serait par contre celle qui est dépourvue des violences, des injustices, des viols et autres méfaits », selon les experts.

Il a fallu un exercice à l’auditoire,pendant l’atelier, afin de définir les différents attributs collés à l’homme et ceux liés à la femme. C’est ainsi qu’il a été démontré que la société a inculqué aux hommes des caractères qui font qu’ils soient durs et forts.

Après avoir étudié « la boite de la masculinité » et « la boîte de la féminité », le constat fait, c’est que la boîte de la féminité est assimilée aux pauvres ou aux faibles. Les efforts à fournir est de sortir de ces deux boîtes et acquérir des caractéristiques neutres, changer les attitudes dans la société.

Implication des hommes et recommandations

Voilà l’importance d’engager les hommes et les garçons pour le changement des comportements. Les coutumes et les manières de percevoir les choses dans les sociétés sont créées par l’homme et le même homme est disponible pour le changement.

En d’autres termes, « l’homme étant la moitié du problème est aussi la moitié de la solution ». Dans ce cadre qu’il faut, selon cette approche, transformer les relations inégalitaires, redéfinir le sens des masculinités pour promouvoir l’égalité du genre, la santé de la reproductive et l’empowerment économique des ménages dans une société moderne. Les travaux ont formulé un certain nombre de recommandations.

Il s’agit d’organiser immédiatement des séances de restitution assistée par les membres de COMEN, intensifier et ouvrir le réseau aux autres organisations des droits de la femme et associations des jeunes, multiplier les sensibilisations à tous les niveaux, impliquer davantage les hommes et les garçons à tous les niveaux, et autres d’organiser les sensibilisations sur l’implication des hommes et des garçons dans les milieux des jeunes.

A l’heure actuelle, en dehors des hommes et des femmes formés sur la masculinité, COMEN Kinshasa est en train de former les garçons et les filles pour leur implication effective comme volontaires à travers les alliances.

Par Lucien Kazadi T.

La Tempête des tropiques 

Laisser un commentaire

*