Share
RDC: les Fardc ont tué quatre rebelles ougandais des ADF dans la foulée d’un massacre

RDC: les Fardc ont tué quatre rebelles ougandais des ADF dans la foulée d’un massacre

RDC: les Fardc ont tué quatre rebelles ougandais des ADF dans la foulée d’un massacre
Summary:
L'armée congolaise a tué samedi quatre présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) à la suite d'une attaque meurtrière contre des paysans, a rapporté dimanche la radio onusienne Okapi, citant une source militaire.

0%

RDC: les Fardc ont tué quatre rebelles ougandais des ADF dans la foulée d'un massacre

L’armée congolaise a tué samedi quatre présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) à la suite d’une attaque meurtrière contre des paysans, a rapporté dimanche la radio onusienne Okapi, citant une source militaire.

Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont abattu ces quatre hommes au cours d’une opération menée à Mayimoya, une localité du territoire de Beni, dans la province troublée du Nord-Kivu.

Selon le porte-parole des opérations Sokola I lancées contre les groupes armés présents dans cette région, ces hommes ont été neutralisés au cours d’une opération de poursuite menée par les FARDC après un nouveau massacre de neuf civils dans le village de Mapiki, attribué aux ADF. Les FARDC poursuivaient dimanche la traque des miliciens, a précisé le capitaine Mak Hazukay à Radio Okapi, parrainée par l’ONU.

De présumés rebelles ADF avaient attaqué samedi vers 10h00 locales (09h00 HB) un groupe de paysans en pleine récolte de noix de palme. Cinq d’entre eux ont été tuées à la machette et les quatre autres par balles.

Les ADF sont-ils réellement les auteurs?

Depuis octobre 2014, plus de 700 personnes ont été tuées essentiellement à l’arme blanche et à la machette dans une série de massacres ou d’attaques dans la région de Beni. Le gouvernement congolais et la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) attribuent ces tueries aux rebelles ougandais musulmans des ADF.

Cette version est remise en cause par des chercheurs à New York et un groupe d’experts onusiens pour qui les ADF partagent cette responsabilité avec d’autres groupes armés et certains éléments de l’armée congolaise, avec la complicité de certains chefs militaires locaux. Opposés au président ougandais Yoweri Museveni, les ADF sont présents en RDC depuis 1995. Avec Belga

Laisser un commentaire

*