Share
RDC : Les mercenaires, soudards et policiers quadrillent toute la ville de Kinshasa devenant de fait, une ville assiégée contre un meeting de l’opposition.

RDC : Les mercenaires, soudards et policiers quadrillent toute la ville de Kinshasa devenant de fait, une ville assiégée contre un meeting de l’opposition.

RDC : Les mercenaires, soudards et policiers quadrillent toute la ville de Kinshasa devenant de fait, une ville assiégée contre un meeting de l’opposition.
Summary:
L'Esplanade du boulevard triomphal dans la commune de kasa-vubu où doit se tenir le meeting du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement est occupé tôt ce samedi 05 Novembre, par une rencontre sportive non programmée.

0%

RDC : Les mercenaires, soudards et policiers quadrillent toute la ville de Kinshasa devenant de fait, une ville assiégée contre un meeting de l'opposition.

L’Esplanade du boulevard triomphal dans la commune de kasa-vubu où doit se tenir le meeting du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement est occupé tôt ce samedi 05 Novembre, par une rencontre sportive non programmée.

Dans l’entre-temps, toute la ville est assiegée par de fortes présences politiciéres et militaires. Les quartiers généraux des partis politiques, membres du Rassemblement sont baricardés empêchant ainsi l’accès aux militants. Au siége de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social(UDPS) d’Etienne Tshisekedi, des foules sont dispercées par des élements de la police à coup des gaz lacrymogènes. Il y a eu des interpellations des conducteurs de motos, un combattants blessé aux projectiles…la police disperce tout attroupements.

Les radios de l’opposition mises au pas et le signal de la radio internationale RFI coupé, la RDC est coupée du monde.

Vers 08h15, des mercenaires, soudard et policiers ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser une soixantaine de jeunes près de la résidence de Monsieur, Étienne Tshisekedi, le patron du Rassemblement, dans le centre-est de la capitale de la République démocratique du Congo, a constaté un confrère de l’Agence France Presse.

Les manifestants mordicus, veulent la tenue de leur meeting affrontent les policiers et soudards qui sont déterminés en finir avec ceux qui pour eux, troublent « l’ordre public ».

Un militant de l’opposition a été blessé à la tête par l’explosion d’un des projectiles. Non loin, deux hommes ont été interpellés violemment.

Photo de Bongos Roger.

Une rencontre sportive non programmée, le 5 novembre 2016. Photo Yamaté Marithé

Le matin vers 8 heures 30, pour étouffer dans l’oeuf toutes velléités ou action des militants de l’opposition. La police anti-émeute crée un cordon de sécurité afin d’encadrer plusieurs dizaines de jeunes gens d’une vingtaine d’années, occupaient en jouant au football l’esplanade proche du Parlement où un “Rassemblement” d’opposition constitué autour de M. Tshisekedi a appelé à manifester pour réclamer le départ de M. Kabila le 20 décembre, date de la fin de son deuxième mandat.

Roger BONGOS et Marithé Yamaté correspondante de Afrique Rédaction à Kinshasa

Laisser un commentaire