Share
RDC: l’ONG Cepadho contre l’extradition du présumé génocidaire Ladislas Ntaganzwa

RDC: l’ONG Cepadho contre l’extradition du présumé génocidaire Ladislas Ntaganzwa


Le Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (Cepadho) se dit opposé à l’extradition de Ladislas Ntaganzwa vers son pays, le Rwanda. Il faudrait au préalable que Kigali extrade les présumés criminels recherchés par la justice congolaise, a expliqué l’ONG vendredi 4 mars à Goma. Kinshasa a déjà annoncé son intention d’extrader ce présumé génocidaire, arrêté à Nyanzale, territoire de Rutshuru, le 9 décembre 2015.

Le coordonnateur et directeur exécutif du Cepadho, Me Omar Kavota, explique pourquoi son ONG est opposée à l’extradition de Ladislas Ntaganzwa :

« Le Cepadho ne partage pas la démarche visant à l’extradition de Ladislas Ntaganzwa, sans la contrepartie de la part du Rwanda. En son temps, nous avons émis les vœux de voir les autorités congolaises exiger du Rwanda, en échange de Ladislas Ntaganzwa, l’extradition du général déchu Laurent Nkunda et d’autres criminels recherchés par la justice congolaise parmi lesquels, Jean-Marie Runiga, Baudouin Ngaruye, Eric Badege et même Innocent Nzimurinda de l’ex-M23.»

Selon lui, il «serait inadmissible que la RDC serve de chien et de chat ou d’Etat policier pour les autres Etats surtout que, ces derniers s’abstiennent de coopérer égal à égal avec notre pays.»
Le Cepadho note qu’en réalité, c’est le Rwanda qui va gagner dans cette affaire. Il redoute que «les criminels hébergés jusqu’à ces jours au Rwanda resteront là.»

L’ONG appelle les autorités de la RDC à considérer la volonté de la population congolaise, qui souhaite «que M. Ntaganzwa réponde de ses actes. Mais, en échange,  les criminels aujourd’hui recherchés par la RDC et qui sont au Rwanda, soient extradés vers notre pays

La justice congolaise va extrader le rwandais Ladislas Ntaganzwa, recherché par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour génocide. Le ministre congolais de la justice, Alexis Thambwe Mwamba, avait annoncé la nouvelle le 19 février dernier à une délégation du Mécanisme pour les tribunaux internationaux des Nations unies (MTPI).

«Je leur ai confirmé à cette occasion que nous avons accepté d’extrader Ladislas», avait affirmé Alexis Thambwe Mwamba à Reuters. Radio okapi

Laisser un commentaire