Share
RDC : Martin Fayulu et les FAC, lancent leurs exigences avant les élections

RDC : Martin Fayulu et les FAC, lancent leurs exigences avant les élections

                     Martin Fayulu, au Press Club de France à Paris 2015. Image Afrique Rédaction


A l’occasion d’un point de presse hier à Kinshasa

Les Forces Acquises au Changement (FAC) ont lancé hier mercredi 15 juillet une campagne pour » l’enrôlement de tous nouveau majeurs de 2011 « .

Dans une déclaration de février 2015, dont les FAC sont signataires, l’opposition politique congolaise avait relevé le caractère dangereux du calendrier électoral global publié par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) qui d’après elle dégageait une volonté manifeste de créer un nouveau chaos électoral et de provoquer la fragmentation du pays.

Volonté de statocide

Les FAC ont déploré » cette volonté de statocide » qui se révélait dans l’approche du gouvernement de M. Kabila d’organiser dans la précipitation les scrutins locaux et d’installer en même temps les nouvelles provinces, en violant la Constitution, après 9 ans de léthargie intentionnelle.

Pour cette plate-forme politique, » ce faisant et en neutralisant la CENI, seul pouvoir organisateur des élections dans le pays, M. Kabila vient, avec désinvolture de démontrer sa détermination à déstabiliser le pays aux fins de retarder la tenue des élections présidentielle et législatives prévues le 27 novembre 2016 et donc de se maintenir au pouvoir « .

Les FAC, respectueuses de la Constitution et totalement attachées à la tenue de ces élections, à leur transparence et à leur crédibilité, » n’épargneront rien pour que ces élections se tiennent dans les délais et que la passation pacifique de pouvoir puisse s’opérer le 20 décembre 2016 « .

C’est dans cette logique que les FAC informent solennellement l’opinion nationale et internationale, du début de sa campagne de sensibilisation de la population congolaise sur l’importance et l’urgence de l’enrôlement de tous les électeurs avant les prochaines élections, en vue de la constitution d’un fichier électoral crédible, gage des élections paisibles et transparentes.

Les justifications

Pour les FAC l’exigence de cette nouvelle opération d’enrôlement se justifie par le fait que : le fichier électoral de 2011 ne contient pas les Congolais qui sont devenus majeurs après mars 2011 ; le fichier électoral de 2011 ne reprend pas les Congolais revenus au pays après mars 2011; le fichier électoral de 2011 ne reprend pas les Congolais expulsés des pays étrangers; le fichier électoral de 2011 ne tient pas compte des changement d’adresse de certains électeurs, intervenus de novembre 2011 à ce jour ; le fichier électoral de 2011 reprend des personnes décédées.

Pour les FAC, utiliser le fichier électoral de 2011 dans son état actuel, c’est violer la Constitution, spécialement en son article 5.

Par Julie Muadi

Laisser un commentaire