Share
RDC-Matete : la loi organique de la police dévoilée aux chefs de quartiers

RDC-Matete : la loi organique de la police dévoilée aux chefs de quartiers

Les policiers du district de Mont Amba et les chefs de quartiers encadrés par leurs bourgmestres, ont répondu massivement à l’invitation leur lancée par le Comité de suivi de la réforme de la police, dans le cadre de la campagne de vulgarisation de la loi organique de la police. C’est la salle des fêtes Coucou de Matete qui a abrité hier mercredi 15 juillet 2015, la quatrième journée de cette campagne.

Après le mot de bienvenue du bourgmestre de Matete, le secrétaire exécutif du CSRP, le général Michel Elesse, a donné le ton des exposés prévus au programme, avec son intervention sur l’historique de la réforme de la police congolaise concoctée par le Groupe mixte de réflexion sur la restructuration de la réforme de la police. En tête de ses initiateurs, il a cité le président de la république qui dans ses nombreux discours, avait esquissé le profil de la future police congolaise. Ce profil a été façonné par des experts congolais et des partenaires techniques et financiers. Le laboratoire mis ensuite en place, comme il faudrait le souligner, a été formalisé par une structure technique érigée en organe-conseil du gouvernement appelée Comité de suivi de la réforme de la police.

Toute l’architecture de la Police nationale congolaise, son cadre légal et réglementaire, ses principales structures techniques et spécialisées, ainsi que leurs attributions et missions sortiront de ce centre nerveux qu’est le CSRP.

Me Simon Musondoli Kabiabu s’est étendu sur la loi organique de la PNC dont il a démonté toute l’articulation, chapitre après chapitre, non sans mettre en lumière les principales innovations qui distinguent les anciennes forces de l’ordre, l’ex-Gendarmerie nationale et l’ex-Garde civile de la nouvelle Police nationale congolaise.

On peut retenir de son exposé que ce nouveau corps de maintien de l’ordre public développe de nombreuses relations avec les autorités politico-administratives, les autorités judiciaires et militaires, et est soumise au contrôle des institutions publiques comme la Cour de comptes, l’Inspection générale des finances, le parlement et l’Inspection générale de la PNC, par des audits financiers et de gestion.

Il a été complété par le commissaire supérieur adjoint Alain Kabengele qui a présenté et commenté le fonctionnement des structures de commandement de la PNC, notamment le Conseil supérieur de la police, le Commissaire général et l’Inspection générale de la PNC.

Avant le débat, le commissaire supérieur principal Daniel Makakuna a remonté à la naissance de la doctrine de la police de proximité, cette culture policière qui fut apprise aux policiers à l’Ecole de formation des OPJ de Ndolo, et dont l’expérimentation se poursuit avec succès dans les provinces-pilotes, dont la ville de Kinshasa.

Le secrétaire exécutif du CSRP, le général Michel Elesse Yombentole, a lancé une invitation aux chefs de quartiers, bourgmestres et policiers à s’approprier ce nouveau mode de fonctionnement de la police dans notre pays.

J.R.T. /Le Phare

Laisser un commentaire