Share
RDC : Pays qui vit aux crochets des occidentaux ! 27 millions USD du Japon pour la construction d’un nouveau site d’exploitation de l’INPP/Katanga

RDC : Pays qui vit aux crochets des occidentaux ! 27 millions USD du Japon pour la construction d’un nouveau site d’exploitation de l’INPP/Katanga

Le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda et l’ambassadeur du japon en RDC, Shigeru Ushio, ont signé samedi 21 novembre à Kinshasa l’accord d’un don de trois milliards deux cent cinquante millions de yen japonais, soit environ vingt sept millions de dollars américains pour le projet d’aménagement de la direction provinciale de l’institut national de préparation professionnelle (INPP) à Lubumbashi, province du Haut Katanga.

Cet accord a été signé en présence du vice-Premier ministre, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale, Willy Makiashi.

A cette occasion, le ministre Tshibanda a exprimé au gouvernement japonais et à son peuple la satisfaction et la gratitude de son gouvernement pour ce partenariat axé sur les actions concrètes à impact visible et qui constituent une contribution «significative» aux efforts de développement socio-économique du pays, a-t-il dit.

L’appui du gouvernement japonais à la RDC, à travers l’INPP, est un exemple éloquent d’une coopération agissante et exemplaire, a-t-il renchéri, avant de souligner que « si hier le pont Maréchal sur le fleuve Congo était le symbole de la coopération japonaise en RDC, l’INPP a pris aujourd’hui le relais, en raison des infrastructures développées et modernisées à Kinshasa et à Goma (province du Nord-Kivu) et celles en instance de construction à Mbandaka, à Lubumbashi, à Kisangani et à Mbuji-Mayi ».

Pour le ministre des Affaires, l’appui du gouvernement japonais à la RDC dans le domaine de la formation professionnelle est une réponse aux besoins des métiers d’aujourd’hui, a soutenu le ministre, faisant savoir que «c’est une démarche pédagogique moderne orientée vers une formation qui prend en compte le métier,  la compétence et soutient l’esprit d’entreprendre».Cette politique s’inscrit dans la vision de la Révolution de la modernité prônée par le président de la République Joseph Kabila Kabange qui veut faire du Congo un pool d’intelligences et de savoir-faire ainsi qu’un levier de la nouvelle citoyenneté et de la classe moyenne.

Le chef de la diplomatie congolaise a encouragé aussi le «management efficace» de l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, et la « pertinence de la coopération japonaise »  permettant à la population congolaise de bénéficier d’une formation professionnelle moderne. A ce rythme la nation congolaise pourra relever le défi de l’horizon 2030 qui veut que 30 millions, soit 50 mille par an, de personnes qualifiées arrivent sur le marché de l’emploi dotées d’un esprit de entrepreneuriat, a conclu le ministre des Affaires étrangères.

Une clé pour le développement économique Haut Katanga

Pour sa part, l’ambassadeur japonais Shigeru Ushio, a indiqué que le soutien du japon à l’INPP/Lubumbashi revêt d’une importance particulière dans la mesure où de nombreuses entreprises japonaises qui opéraient au Katanga dans les années 70 et 80 dans le secteur minier, espéraient que la RDC attirera à nouveau les entreprises japonaises en ce moment où le pays s’achemine vers sa reconstruction et son développement.

M. Shigeru, qui a rappelé la remise vendredi du prix de mérite de la coopération japonaise à Maurice Tshikuya, a fait savoir que ce dernier «est un grand promoteur de la philosophie japonaise» basée sur la culture du travail «Kaizen». «Son leadership et son management ont permis d’aboutir à cette série des projets de coopération», a fait remarquer le diplomate japonais, rappelant que la coopération nippone s’étend dans plusieurs domaines en RDC.

Trente millions des personnes à former d’ici 2030

L’INPP s’est préparé pour former trente millions des personnes selon les besoins des entreprises locales conformément au vœu du gouvernement de la République de faire de la RDC un pays émergent à l’horizon 2030, a dit l’ADG Tshikuya soulignant que l’INPP forme pour le moment 30 mille personnes par an. La construction et l’équipement en cours de nouvelles infrastructures permettront de former 50 mille personnes l’an, pour répondre ainsi à la volonté du gouvernement, a-t-il rassuré.

Par ailleurs, M. Tshikuya a rendu hommage au président de la République, Joseph Kabila Kabange, pour son esprit d’ouverture diplomatique ayant permis à l’INPP de bénéficier d’un appui japonais dont la coopération est exemplaire, réaliste et fondée sur les besoins nationaux.

Cet accompagnement a apporté la modernisation de l’institut, a-t-il indiqué, soutenant que le cheval de bataille de l’INPP est de créer un marché local de production et de consommation des biens et des services, gage de l’émergence du pays à l’horizon 2030.

ACP

Laisser un commentaire