Share
RDC : Plus d’1.5 million d’enfants affectés par les violences dans le Centre (UNICEF)

RDC : Plus d’1.5 million d’enfants affectés par les violences dans le Centre (UNICEF)

Quelque 2000 enfants sont utilisés par la milice Kamwina Nsapu, au moins 300 ont été grièvement blessés et plus de 4000 ont été séparés de leurs familles,selon les estimations du Fonds des Nations unies pour l’enfance.

RDC : Plus d’1.5 million d’enfants affectés par les violences dans le Centre (UNICEF)
Summary:
Quelque 2000 enfants sont utilisés par la milice Kamwina Nsapu, au moins 300 ont été grièvement blessés et plus de 4000 ont été séparés de leurs familles,selon les estimations du Fonds des Nations unies pour l'enfance.

0%

RDC : Plus d’1.5 million d’enfants affectés par les violences dans le Centre (UNICEF)

Quelque 2000 enfants sont utilisés par la milice Kamwina Nsapu, au moins 300 ont été grièvement blessés et plus de 4000 ont été séparés de leurs familles,selon les estimations du Fonds des Nations unies pour l’enfance.

La crise sécuritaire et humanitaire que traverse les provinces du Kasaï dans le centre de la République démocratique du Congo (RDC) a affecté plus de 1,5 million d’enfants dont 600 000 déplacés, a affirmé vendredi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF).

« Les enfants du Kasaï sont forcés de subir des épreuves horribles […] des centaines d’enfants ont été blessés lors des violences, avec les rapports d’enfants détenus, violés et même exécutés », a déclaré le représentant de l’UNICEF en RDC, Tajudeen Oyewake, cité dans un communiqué, publié vendredi à Kinshasa.

Quelque 2000 enfants sont utilisés par la milice Kamwina Nsapu, au moins 300 ont été grièvement blessés et plus de 4000 ont été séparés de leurs familles,selon les estimations de l’Agence onusienne relayées dans le même communiqué.

L’UNICEF fait, en outre, état de 350 écoles détruites dans les mêmes provinces, alors qu’un centre de santé sur trois ne fonctionne plus dans la province du Kasaï-central, bastion de la milice de Kamwina Nsapu.

Provinces potentiellement riches mais pratiquement classées parmi les plus pauvres de la RDC, les Kasaï-central, Kasaï-Oriental, Kasaï et Lomami sont en proie à des violences meurtrières, depuis le soulèvement des adeptes de Jean-Pierre Mpandi dit Kamwina Nsapu, chef traditionnel abattu par la police à Tshimbulu (Kasaï-central), après son entrée en conflit avec Kinshasa.

Plus des 400 personnes ont été tuées au cours des hostilités entre les forces de sécurités congolaises et les miliciens, selon l’ONU. Mercredi dernier, la même source a affirmé avoir découvert 40 fosses communes depuis le début de la crise en août dernier dans cette région.

Les autorités congolaises espèrent d’une fin des violences, après avoir remis la dépouille de Jean-Pierre Mpandi à sa famille qui a ensuite procédé à son inhumation. AA

Laisser un commentaire

*