Share
RDC :  Pour consolider la démocratie en Afrique Washington exige l’alternance au pouvoir

RDC : Pour consolider la démocratie en Afrique Washington exige l’alternance au pouvoir

Dans une interview exclusive accordée à la Voix de l’Amérique, l’ambassadeur des USA en RDC, James Swan, a fait savoir que les Etats-Unis n’accepteront pas que ce qui vient de se passer au Burundi se répète au Congo Kinshasa.


 

Les Etats-Unis d’Amérique, 1ère puissance mondiale, attendent de voir le tout premier transfert pacifique et démocratique du pouvoir en République Démocratique du CongoDC. C’est ce qu’a déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis en RDC dans une interview accordée à notre confrère, Idriss Fall, envoyé spécial de VOA Afrique à Kinshasa.

L’Ambassadeur américain à Kinshasa, M. James Swan, appelle les acteurs principaux à un consensus politique, en vue de respecter le délai constitutionnel pour la tenue des élections, étant donné que le temps court qui reste. Il en appelle aussi à la reprise de la coopération entre l’armée congolaise et les forces de la Mission des Nations unies en RDC, mais aussi au redoublement d’efforts pour mettre fin à l’insécurité à l’Est du Congo.

» …Effectuer le premier transfert pacifique et démocratique du pouvoir dans l’histoire de ce pays et qu’il ne faut pas rater cette occasion. C’est une position que nous avons aussi communiqué aux autres pays de la région en Afrique et en effet partout au monde : l’importance du respect des Constitutions, des traditions d’alternance… Nous espérons que ce sera la réalité ici au Congo. « , a notamment déclaré l’ambassadeur James Swan.
» Encore une fois, notre position est claire.

C’est important de respecter la constitution et d’assurer que les élections soient organisées selon le calendrier envisagé par la Constitution. Pour nous, ce n’est pas trop tard. Le temps presse, mais avec de la bonne volonté et un consensus politique parmi les principaux acteurs, on peut toujours arriver à des élections crédibles et pacifiques fin 2016. « , a-t-il ajouté.

Relations entre Kinshasa et la Monusco

S’agissant de la situation sécuritaire dans la partie Est du pays, le diplomate américain estime qu’il y a déjà plusieurs efforts consacrés à résoudre le problème d’insécurité qui persiste à l’Est du Congo.

Selon l’ambassadeur américain, il y a déjà un cadre diplomatique, notamment l’Accord cadre pour la paix signé à Addis-Abeba en 2013.

Il a aussi salué l’ action diplomatique très robuste menée par les envoyés spéciaux des Etats-Unis, de l’Union africaine, des Nations unies et autres. Pour lui, la mission des Nations unies en RDC est très robuste et prête à aider le gouvernement de la RDC à lutter contre les groupes armés à l’Est. C’est pourquoi James Swan a plaidé pour la reprise de la coopération entre la MONUSCO et les forces armées de la RDC.

» La population souffre beaucoup depuis plus de 20 ans. C’est l’occasion maintenant de renforcer tous les efforts, de redoubler d’efforts pour lutter contre les groupes armés qui commettent des exactions, des atrocités et des abus contre la population depuis longtemps. « , a martelé le diplomate américain.

LA TEMPETE DES TROPIQUES 

1 CommentaireSur cette publication

  1. Basusu bisote

    L’Alternance est bien le souhait de tout le monde sans exception, alors il faut que la constitution soit respectee en bonne et due forme.
    Nous voudrions voir une autre tete au mois de Decembre 2016.

    Répondre

Laisser un commentaire