Share
RDC : Pourquoi Noël Tshiani voulait torpiller la transition proposée à Denis Mukwege ?

RDC : Pourquoi Noël Tshiani voulait torpiller la transition proposée à Denis Mukwege ?

J’aurais mieux fait de me casser une jambe que de rencontrer le fourbe et biface de Noël Tshiani, qui portait un masque d’opposant, mais en réalité, il naviguait un parfait silure dans la marre à crocodiles du régime qui clochardise la population congolaise, tout en hypothéquant l’avenir de plusieurs générations.

RDC : Pourquoi Noël Tshiani voulait torpiller la transition proposée à Denis Mukwege ?
Summary:
J’aurais mieux fait de me casser une jambe que de rencontrer le fourbe et biface de Noël Tshiani, qui portait un masque d’opposant, mais en réalité, il naviguait un parfait silure dans la marre à crocodiles du régime qui clochardise la population congolaise, tout en hypothéquant l’avenir de plusieurs générations.

0%

User Rating: 0 (0 votes)

 

J’aurais mieux fait de me casser une jambe que de rencontrer le fourbe et biface de Noël Tshiani, qui portait un masque d’opposant, mais en réalité, il naviguait comme un parfait silure insaisissable dans la marre à crocodiles du régime qui clochardise la population congolaise, tout en hypothéquant volontairement, l’avenir de plusieurs générations. Aujourd’hui, il a son chant de cygne !

Une expérience qui m’a permis d’être extrêmement méfiant au regard de ce que je viens de vivre avec effroi et stupéfaction.

Si aujourd’hui, celui qu’on appelle abusivement « Joseph KABILA », surfe sur l’opposition congolaise et s’installe en maître des horloges, en faisant et défaisant l’homme politique congolais, cupide et vénal, avec en prime la pérennisation de son régime particulièrement hostile à l’avènement d’un état de droit. Et c’est à cause de cette classe politique d’une médiocrité absolue prouvé par une récurrence absurde d’une trahison contre le peuple et sa souveraineté.

Ils saccagent tout sur leur passage ! Faudra t-il réclamer l’échafaud à tous ces comploteurs contre la république, l’histoire a de la mémoire, les hommes aussi !

Celui qui n’était qu’un simple soldat « un kadogo », apprend vite avec l’aide de ceux qui ont constitué le socle de la dictature mobutienne ; Vital Kamerhe, Kengo Wa Dondo, Mokolo dévient non ce qu’un Magazine africain disait : « Mobutu Light » mais, particulièrement perfide, barbare et pernicieux contre l’Etat-Nation qui est le Congo.

Dans sa gestion de la nation par défi, il tisse et se fait entourer autour de lui, une mafia internationale, un conglomérat d’affairistes d’une moralité douteuse dans le milieu des affaires et vend le Congo aux plus offrants et reçoit en échange des garanties, une protection furtive qui s’évaporera lorsqu’elle atteindra l’ébullition à 100° C (degré Celsius).

La morale de l’histoire, aucune arme au monde, gigantesque soit-elle peut-elle arrêter la colère de tout un peuple !

Dans le classement de Doing Business 2018, le Groupe de la Banque Mondiale avait rendu public, le 31 octobre 2017, son rapport qui mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies du globe, et dans certaines villes au niveau infranational et régional, la République Démocratique du Congo se situe en Afrique au 49ème sur 54 et son voisin éternel d’une toxicité sans pareil depuis 20 années, sans relâche contre le Congo, qui tire les ficelles dans l’ombre, comme par enchantement, caracole en tête en étant 2ème sur 54.

Il est important de savoir comment celui qui trône en RDC par défi est-il arrivé au pouvoir, lorsqu’on évoque son simple grade dans l’Armée Patriotique Rwandaise, comme un vulgaire Kadogo qui de triste mémoire a massacre la population de Tingi-Tingi en enterrant, femmes et enfants vivants, portant le sobriquet connu de tous : « le commandant Hyppo ».

Commandant Hyppo (Alias Joseph KABILA)

Rentré en RDC avec des bottes de jardinier, soutenu par le Rwanda et l’Ouganda qui d’ailleurs, s’affronteront à Kisangani, « les belligérantes pilleurs » afin de mettre la main sur la richesse de la région et pour s’établir en maître sur toute l’étendue du pays, ce qui fut fait avec l’infiltration de l’hégémonie Tutsie, « empire hima tutsi », dans toutes les institutions de la république avec l’aide de cet imposteur, pion mis en place après avoir assassin l’homme qui l’a accueilli à bras ouverts, tout en mettant à sa dispositions, des ors de la république. Il le trahira, pour la cause de son pays d’origine.

Ces personnes belliqueuses, ont mis des années à étudier les us et traditions, la culture congolaise héritée des trois décennies d’un régime singulièrement rétrograde, despotique, fondant ses valeurs sur l’immoralité. Ils appliqueront, la chose la plus simple, qui déstabilise les assises d’une nation, la corruption à outrance tout en paupérisant, la population qui vit avec moins de 1,7 $ par jour d’après le denier rapport du PNUD.

Une politique bien huilée, en déversant les billets verts sur la classe politique nauséabonde, profondément laminée, gangrenée par la corruption.

C’est aussi, à cause de ces politicailleurs corrompus, Noël Tshiani y compris, que la RDC n’est plus un Etat, une zone de non droit créée pour assouvir les intérêts mercantiles de ceux qui se donnent à cœur joie sur ce qui en reste de cette république. La communauté internationale dira de cette classe politique, qu’elle est la plus dégoutante et irresponsable de l’Afrique subsaharienne. Une vraie girouette, incapable de tenir ses engagements… !

Un vrai drame historique où l’opposition patauge dans la bassine « mangeoire » maculée par tant des morts, la misère, la souffrance d’une population fauchée sciemment par une épuration ethnique, un génocide qui ne dit pas son nom et appauvrissement systémique de la société.

Ce pays où on célèbre leur héros national, Lumumba qui a versé son sang pour un idéal africain, particulièrement congolais, devient un lambeau, la risée de tout le monde, même de ceux qui n’osaient pas défier cette Nation dans ses années de gloire. L’ennemi du Congo est bien, le congolais lui-même !

Tous ces opposants de la 25ème heure, s’activent dans des médias panafricains et internationaux (RFI, TV5 MONDE, France 24, AFRICA N°1, Jeune Afrique) pour avoir une certaine aura, rien n’est inconscient. Tout est bien préparé et dans le but bien esquissé, à peine dévoilé, d’être vus et repérés par la Kabilie, in fine, de se retrouver à la mangeoire où de faire nuitamment la queue à Kingakati où tout se joue. Seul gagnant est celui qu’on vient de permettre son glissement jusqu’au mieux en 2018 au pire en 2019 par ceux se reconnaîtront…

Il est à noter que tous ceux qui font le pied de grue devant ces médias n’ont qu’un seul dessein, d’aller grossier le rang de ces mendiants politiciens qui font la honte d’une république qui n’en est plus une d’ailleurs…

Diomi Ndongala prisonnier personnel de l’imposteur Joseph Kabila

Et Kabila a tout compris, il sait pertinemment comment les avoir tous, sans exception dans son escarcelle et c’est tout « bénéf. » pour lui. Sauf quelques uns qui croupissent dans ses geôles, à l’exemple d’Eugène Diomi Ndongala, trahit depuis par son ancien Secrétaire Général, Freddy Kita, un voyou qui ressemble bien à l’image des politiques congolais, inculte, cupide, vénal et incompétent, qui a du mal à construire correctement une phrase !

Quant à Noël Tshiani qui se dit président de la plateforme « Force Du Changement », une plateforme qui n’a pas de siège, aucune permanence à Kinshasa, nulle part en RDC encore moins à Ngandagika son village natal. Pas un seul regroupement politique derrière elle. Aucune association, non plus une quelconque société civile dans son ensemble est noyautée par la kabilie. Encore moins un parti politique. Une plateforme qui se résume par une clique familiale de surcroit tribale.

Il fait parti de cet agglomérat et conglomérat de ceux qui font retarder l’avènement de la vraie démocratie dans un pays où le paraître politique prend la place sur l’intérêt de la Nation.  On met l’accent sur la futilité et oubliant l’essentiel.

Aux Etats-Unis, où il a établi sa résidence dans trois décennies, il n’a aucune structure digne de ce nom qui agrémenterait ses ambitions nationales. Il a essayé à maintes reprises dans le pays de l’Oncle Sam de tisser un réseau des congolais de la diaspora pour soutenir sa cause. Il subira le rejet de ceux qui connaissent sa vraie vie.

Un violent patenté qui battait sa femme, qui affamait ses quatre enfants, les mettant dans des situations plus qu’inconfortable. D’ailleurs, une jurisprudence porte tristement son nom aux Etats-Unis, pour des faits d’une extrême gravité de parjure et de mythomanie. Jurisprudence Noël Tshiani… d’un “garçon” venu du fin fond de son village là, où il a vu le jour à Mpemba Nzeu, (Ngandajika), rentre tristement dans l’histoire des Etats-Unis. (Ndlr) voir ce lien

Lire aussi  Révélations : qui est réellement Noël Tshiani, un imposteur, un dangereux mythomane ou simplement un sale type ? Vous-avez le début de votre réponse …!

Invivable, irascible, colérique, acariâtre, les conséquences de traits de caractère insupportables, se séparera à chaque fois, de tous ses collaborateurs. Tous unanimement disent de lui ; qu’il est, un vrai « sale type » … « Bassement orgueilleux sans consistance et plus grave, sans aucune connaissance des implications géopolitiques et géostratégiques qui entourent la RDC ».

« Il est loin d’être un patriote ! Un simple opportuniste qui veut aller à la mangeoire, point barre !  Il n’a jamais souhaité concourir pour la magistrature suprême, seulement de postuler pour la primature… » Ce qui s’est confirmé tout le long de mes investigations.

Une imposture démasquée de par son attitude désinvolte, egocentrique, antipatriotique et vénale.

Durant ses multiples voyages de repérage en RDC, particulièrement à Kinshasa, il tirera les plans sur la comète, en essayant par tous les moyens de rencontrer madame Olive Lembe pour que celle-ci qui a d’ailleurs poussé ses sbires en 2011 de s’en prendre à moi à la gare du Nord à Paris, pour avoir le poste à la primature tant convoité par l’opposition qui se battait en conciliabule, de dialogue en dialogue.

Il fera des pieds et des mains, en faisant sonner le carillon de l’église catholique là où il a ses entrées pour sa rencontre avec celui qui porte frauduleusement le nom de Joseph KABILA pour le prendre comme dauphin. Mais le fermier de Kingakati, dira sans ambages qu’il est inconnu et ce n’est pas faisable.

FORCE DU CHANGEMENT AVEC KABILA (Montage Afrique Rédaction)

 

Il lui conseillera de mettre en place son parti politique, et de faire de la sorte qu’il attire la diaspora pour avoir ses largesses. Il reviendra aux Etats-Unis pour mettre en place sa fameuse plateforme « Force Du Changement » (officine de la Kabilie)…Une coquille vide !

La mayonnaise n’a pas pris, il rentrera en contact avec des noms qui résonnent dans le milieu de l’activisme, dans le combat. Des leaders d’opinion de la diaspora qui ont un certain poids en termes de mobilisation. Il sera vite démasqué, et ira de l’échec en échec.

Il louera le service de ceux qui portent souvent le flambeau de la résistance pour montrer à la Kabilie, qu’il est introduit et il pourra faire la différence. Mais le soufflet retombe aussi vite.

Il viendra frapper plusieurs fois à ma porte, je l’ai souvent renvoyé sur les roses. Et après sa conférence de Paris, j’ai pris contact avec lui pour dire que je suis là pour l’aider. Et j’ai vite compris que j’avais en face de moi un parfait parvenu, un mythomane qui prend ses rêves pour une réalité. J’avais pris la peine de tout consigner méthodiquement, pour avoir des preuves sur son imposture.

Emmanuel Macron, président de la République, Jacques Attali, et le Dr Denis Mukwege

Voyant la photo du Docteur Denis Mukwege avec Jacques Attali et le président de la République Emmanuel Macron, il fera le forcing afin de rencontrer le stratège Jacques Attali qui parle dans l’oreille du président. Sa secrétaire était assailli d’appels incessantes afin de décrocher un rendez-vous. Il le reçoit à Courbevoie dans ses locaux, avant qu’il soit reçu, la matinée, il fait fuiter la rencontre.

Il dira à Monsieur Attali : « Faites de la sorte que je puisse avoir la présidence de transition, puisque je suis votre produit pour avoir étudié chez vous et je pourrai mieux vous servir et préserver vos intérêts ». Devenir un larbin de la France…

L’homme habile, qui connaît les arcanes de la politique française et internationale, lui dira : « Si vous devenez le président de la transition, et comment feriez–vous pour concourir aux élections présidentielles ? » Noël Tshiani commettra l’erreur d’un amateur en politique en disant : « qu’on mettra les mécanismes en place pour que je sois aussi candidat aux élections présidentielles à la fin de ladite transition… » La messe sera dite pour lui !

Il partira en Kinshasa pour s’enrôler, le 13 septembre 2017, en retard avec une certaine dérogation et la bénédiction de Kingakati, et prendra contact avec ses amis de la Kabila qui d’ailleurs l’ont permis d’accéder aux médias de ladite Kabilie, de Madame Olive Lembe et Cie : (Télé 50, RTNC, B-One, Digital-Congo, prospérité etc…). Il aura aussi la bénédiction de la « First Lady » qui porte en elle l’opprobre d’une femme souillée. Et aucune opposition n’a le droit d’aller se fourvoyer et se vautrer sur les plateaux de ces médias collaborationnistes…Noël Tshiani l’a fait et cherchez l’erreur ou l’imposteur !

Lors de son dernier voyage à Kinshasa, il rencontrera en aparté le bourreau de Kinois, le gouverneur de la Ville Province de Kinshasa, André Kimbuta. Celui-ci, signera un deal avec l’assassin de Kinois, en ces termes : « si jamais Noël Tshiani accédait au pouvoir, ce petit gouverneur aura son blanc-seing, qui symbolise, l’impunité totale.

Il revient de son voyage ragaillardi par les promesses de la Kabilie et les assurances de Kimbuta qui lui promettait de faire de son mieux, afin de faire passer son nom « au boss de Kingakati ».

Il se mettra avec un certain Olivier Fournier qui traite les congolais, les collaborateurs de Tshiani comme des moins que rien. Ce monsieur que Tshiani a promis le ciel du Congo,  trouvera pour lui une lucarne pour une rencontre au Quai d’Orsay. Il partira sous ses bras avec des dossiers et son fameux ouvrage sans consistance « Le Plan Marshal qui porte son nom » avec le chiffre effrayant de 800 milliards de dollars pour remonter l’économie de la RDC. Ce chiffre irresponsable a fait sourire Monsieur Jacques Attali.

Sa rencontre avec le Quai D’Orsay, était pour qu’il récupère la transition proposée à Denis Mukwege. Il est parti avec la ferme idée de descendre l’homme qui répare les femmes. La suite, est dans la nature !

Entre nous soit dit, le sort du Congo ne devrait se jouer chez ceux qui ont embrassé notre Nation. Son attitude relève de la haute trahison…

Alain Rémy Ambassadeur de France en République Démocratique du Congo

Pour histoire, lorsqu’il était parti en RDC, précisément à Kinshasa, il demandera l’audience chez Alain Rémy l’Ambassadeur de France en République Démocratique du Congo, et ce haut fonctionnaire de France a été clair avec lui : « vous vous alignez derrière Denis Mukwege, sinon vous allez prêcher dans le désert »

Une guerre secrète contre celui qui a eu le plébiscite de la diaspora congolaise et de la communauté internationale à la lumière de son investissement pour les personnes vulnérables touchées par la barbarie l’occupant.

Même lorsque quelques cadres de l’UDPS ont porté leur soutien sur la transition, et le nom de Mukwege était mis en avant, avant que leur déclaration ne soit publiée, il dira sans sourciller qu’il serait le mieux placé pour conduire cette transition…(ndlr)

Lire aussi: DÉCLARATION DES CADRES DE l’U.D.P.S. DE L’EXTÉRIEUR ET COMPATRIOTES CONGOLAIS FACE AU REPORT DES ELECTIONS EN RDC

Cela prouve à suffisance que cet individu n’a jamais, au grand jamais, voulu aller au combat pour la présidentielle.

Avant Genval où le vieux était très malade, les proches du feu leader de l’opposition, Etienne Tshisekedi se souviennent encore avec émotion comment cet intrus s’était introduit chez le vieux pour demander qu’il soit son dauphin, il a été éconduit comme un mal propre. Après leur rencontre de Genval, il sera jeté aux orties. En conséquence de cause, son nom sera effacé de la liste du Rassop, des prétendants possibles à la primature.

De bourde en bourde, le fourbe (sic) partira voir maman Marthe afin que celle-ci lui accorde l’autorisation de négocier avec le pouvoir en place, pour que la dépouille de Tshisekedi soit rapatriée dans le meilleur délais au Congo. Il voulait simplement attirer l’attention de tout le monde sur sa petite personne. Et la réaction au vitriol du fils, Félix Tshisekedi était sans appel en traitant ce monstre, ce « sale type » de tous les noms d’oiseaux.

Pour clore cet épisode, dès son retour en France après premier son voyage au mois de septembre dernier, il passera par la Belgique en tentant d’aller voir le Sénateur Jean-Pierre Bemba à la Haye, il essayera un cinglant camouflet de sa part. Il refusera de le rencontrer ! La boucle est bouclée…

La république démocratique du Congo est malade de ses politiciens ventripotents sans conscience patriotique pour relever ce pays en danger d’implosion. Il va falloir nettoyer le pays de ces « vermines politicailleurs », faute de quoi, les congolais seront considérés dans quelques décennies comme des apatrides chez eux…

Evitez d’être derrière, des hommes, derrière un quelconque attrait tribal, mais plutôt derrière un idéal, qui fera de cet Etat-Nation, le point focal de la suprématie régionale à la lumière de sa position géostratégique.

Roger BONGOS

 

Laisser un commentaire