Share
RDC: Production énergétique. Au lieu de s’occuper d’Inga, certains « experts » réfléchissent sur l’étiage du Fleuve Congo

RDC: Production énergétique. Au lieu de s’occuper d’Inga, certains « experts » réfléchissent sur l’étiage du Fleuve Congo

 

Les experts congolais du secteur hydraulique réfléchissent mercredi à Kinshasa sur l’étiage  du fleuve Congo observé actuellement ainsi que son impact sur l’exploitation de l’eau et la production de l’énergie électrique, a appris l’ACP mardi  de source proche de la Société nationale d’électricité(SNEL).
Dans le volet de la production de l’énergie électrique, la SNEL signale que ces cinq dernières années, la société souffre de déficit d’eau au site d’Inga particulièrement pendant le second semestre de chaque année. Cette situation impacte la production d’énergie au niveau de barrages hydroélectriques  d’Inga I et d’Inga II à cause notamment de l’insuffisance de quantité d’eau capable de faire tourner leurs machines.
L’étiage du fleuve Congo est lié au réchauffement climatique observé ces dernières années et qui n’épargne  pas le Fleuve Congo et ses affluents, selon la source.
Les experts de la société commerciale des transports et des ports (SCTP), ex-ONATRA, de la Régie des voies fluviales (RVF), de la Congolaise des voies maritimes (CVM), de Mételsat, du Comité international du Congo-Ubangi-Sanga (CICOS) et de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) participent à cette réflexion, signale-t-on.

Laisser un commentaire

*