Share
RDC: Terrain d’entente trouvé entre la BCC, le Parquet général et Price Water House Coopers

RDC: Terrain d’entente trouvé entre la BCC, le Parquet général et Price Water House Coopers

Un sage parmi les mieux inspirés a dit « après la pluie, c’est le beau temps », et un autre, pas le moindre, d’ajouter « quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit toujours par apparaitre».


Certes vieilles sagesses, mais dont les évidences ne cessent de se confirmer chaque jours qui passe, comme qui dirait « avenir, avenir, mystère », soutenait un autre sage. La Sainte Bible, le livre Saint précise quant à elle, « ne vous inquiétez pas du Lendemain, car à chaque jour suffit sa peine ». Tenez, des sources dignes de foi et bien renseignées, nous apprenons qu’une identité de vue commune se serait dégagée, mieux encore, les violons se seraient accordés entre Monsieur le Gouverneur DEOGRATIAS MUTOMBO, Madame KIALA LEMBO, Procureure Générale du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe et PRICE WATER HOUSE COOPERS, soit l’organe chargé de certifier les états financiers de la Banque Centrale du Congo, au sujet de l’exécution des arrêts rendus en faveur de Monsieur Franck MVUNZU MAKUMBA.

En effet, autant la Sainte Bible, le livre Saint nous retrace les récits merveilleux de la traversée de la mer rouge à sec par les enfants d’Israël, et celui de la manne qui tombait du ciel pour nourrir le peuple choisi de Dieu soit Israël, autant, il est possible de croire à un miracle dans cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre et de salive, en l’occurrence, celle qui opposait Monsieur Franck MVUNZU MAKUMBA à la Banque Centrale du Congo, tristement célèbre. L’on se souviendra que dans cette affaire, on est allé de violation en violation, d’illégalité en illégalité, d’opposition illégale en une autre, de refus de s’exécuter à l’insubordination de ses chefs hiérarchiques mais qu’aujourd’hui, à entendre les échos en provenance de ces milieux, s’agissant de l’identité de vue, qui se serait dégagée antre toutes les parties, cela relève de la grandeur et de la Puissance de l’Eternel notre Dieu qui est capable d’arrêter toutes formes de tempêtes et qui dit un mot et la chose arrive ; car les miracles n’ont pas encore pris fin. Voilà pourquoi nous devons toujours avoir foi en l’avenir, quelles que soient les circonstances du moment. Pourtant les arrêts rendus en faveur de Monsieur Franck MVUNZU MAKUMBA, soient le RTA 6640 en fac – similé n°l & 2 qui consacre sa réintégration à la Banque Centrale du Congo, car son licenciement était abusif et le RCA 28194/23914 en fac-similé n°3 & 4 qui lui, condamne la Banque Centrale du Congo pour plagia et contrefaçon de l’œuvre d’esprit intitulée « NOUVEAU PLAN COMPTABLE DECIMAL DE LA BANQUE CENTRALE DU CONGO et GUIDE SECTORIEL DES BANQUES COMMERCIALES et DES COOPERATIVES », dont l’auteur n’est autre que Monsieur Franck MVUNZU MAKUMBA, mais aujourd’hui, cédée à la Société ROY — IMMO, une propriété de droit Belge disons-nous donc, sont des arrêts qui ont été pris contradictoirement à l’égard de toutes les parties, puis coulés en force des choses jugées, par conséquent, exécutoire, nonobstant tous recours, nous avons cité, la requête civile, la prise à partie des juges, la tierce opposition et le pourvoi en cassation, de plus l’heure qu’il est, ils sont couverts par un certificat de non pourvoi en cassation en fac-similé n° 5, comme pour dire que les carottes sont totalement bien cuites et qu’il n’y a plus aucune marge de manœuvre à entreprendre, car le vin est déjà tiré, il faut le’ boire, ce faisant, le sort est déjà scellé. La joie qui nous anime à l’instant est de constater que toutes ces personnalités ci – haut citées auraient tiré, chacune en ce qui le concerne, les implications en rapport avec tout cet arsenal juridique et judiciaire dont dispose Monsieur Franck MVUNZU MAKUMBA et pour preuve : de mêmes sources, nous apprenons que Monsieur le Gouverneur DEOGRATIAS MUTOMBO aurait déjà libéré la lettre de réintégration dé Monsieur Franck MVUNZU MAKUMBA à la Banque Centrale du Congo, et cela conformément au procès – verbal de réintégration en fac-similé n° 6 & 7, établi par le Tribunal de Travail de Kinshasa/Gombe. Ceci constitue, ni plus, ni moins, une façon d’honorer sa signature et ses paroles contenues dans sa lettre qu’il avait adressée à Son Excellence Monsieur le Ministre de Travail et Prévoyance Sociale de l’époque, lorsqu’il disait, qu’il s’engageait à exécuter les arrêts de justice rendus en défaveur de la Banque Centrale du Congo. Nul n’ignore qu’en Afrique, la parole d’un chef vaut tout son pesant d’or, par conséquent, si nos propos venaient à se confirmer, nous ne pourrions qu’applaudir très frénétiquement ce geste de la part de Monsieur le Gouverneur qui aurait choisi d’écouter la voix de la raison. Par ailleurs, au moment où le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE est à la recherche de 15 oiseaux rares, capables de gérer la chose publique avec lui, et voilà que Madame KIALA LEMBO Procureure Générale du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe ne cesse de se distinguer, aussi bien par son sens d’orthodoxie doctrinale que par sa manière de gérer les dossiers suivant l’esprit et la lettre des résolutions des Etats Généraux de la Justice de notre pays ; cela nous pousse à affirmer que JEANNE D’ARC qui avait sauvé la France n’est réellement morte puisqu’immortalisée au travers, la bravoure et la lucidité sans oublier, le sens d’orthodoxie et l’esprit cartésien dont cette dernière fait montre. Qui a dit que la République Démocratique du Congo n’a pas des valeurs ? Celle-ci en est une. Bravo chère compatriote car vous avez mérité de la patrie. En coordonnant ces deux affaires dans votre juridiction selon les règles de l’art et en toute légalité, cela vous vaut une distinction, puisque vous êtes en train de réussir là où nombreux ont échoué lamentablement. Un autre bel exemple à suivre, c’est celui de PRICE WATER HOUSE COOPERS qui aurait reconnu humblement ses erreurs mais aussi les aurait corrigées en tenant compte des remarques et observations formulées à son en droit. Ça n’arrive pas tous les jours, par conséquent, daignez recevoir toutes nos belles décorations. Il convient cependant de noter que tous ces arrêts ci – haut cités ont été pris au nom du peuple congolais puis exécutés au nom du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, d’où la mention, « nous Joseph KABILA KABANGE, en fac-similé n°8 mandons et ordonnons… » Par honnêteté intellectuelle, nous devons reconnaître que cette avancée significative est consécutive à la lettre du Chef de l’Etat du 13 mars 2014, référenciée sous le numéro 00542 adressée à Son Excellence Madame le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux de l’époque par le truchement de son directeur de cabinet dans laquelle. il l’instruisait d’examiner l dossier relatif à l’exécution des arrêts rendus en faveur de Monsieur Franck MVUNZU MAKUMBA et de lui réserver la suite. Cette position du Chef de l’Etat a été appuyée par Son Excellence Monsieur le Premier Ministre MATATA PONYO, par sa lettre qu’il avait adressée à Son Excellence Monsieur le Ministre de la Culture et Arts de l’époque dans laquelle, il l’instruisait de tout mettre en œuvre pour que les auteurs compositeurs et les concepteurs des œuvres de l’esprit jouissent pleinement du fruit de leur travail. Dans Un élan de patriotisme, nous disons à tous et à toutes, bravo et félicitation, car vous avez mérité de la patrie. Monsieur le Gouverneur DEOGRATIAS MUTOMBO « en toute chose, il faut considérer la fin ». A bon entendeur salut !

CONGO NOUVEAU

Laisser un commentaire