Share
RDC: un « accord politique » aussi de glissement à portée de main, mais la signature après Noël

RDC: un « accord politique » aussi de glissement à portée de main, mais la signature après Noël

RDC: un « accord politique » aussi de glissement à portée de main, mais la signature après Noël
Summary:
L'accord négocié sous l'égide de l'Église catholique en vue de sortir de la crise provoquée en République démocratique du Congo (RDC) par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila reste à portée de main mais ne devrait être signé qu'après Noël, a-t-on appris vendredi auprès de la médiation.

0%

RDC: un "accord politique" aussi de glissement à portée de main, mais la signature après Noël

L’accord négocié sous l’égide de l’Église catholique en vue de sortir de la crise provoquée en République démocratique du Congo (RDC) par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila reste à portée de main mais ne devrait être signé qu’après Noël, a-t-on appris vendredi auprès de la médiation.

« C’est illusoire de penser à une signature aujourd’hui » vendredi, mais « on peut aboutir à un consensus en plénière cet après-midi », a déclaré à l’AFP une source à la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), à propos de la séance plénière convoquée à 14h00 (13h00 GMT) pour adopter les termes définitifs de l’accord.

« La signature pourrait alors intervenir entre Noël et le Nouvel An », a-t-on ajouté de même source.

Jeudi soir, la Cenco avait annoncé un dénouement des négociations pour la matinée de vendredi en vue d’une cérémonie officielle de signature dans l’après-midi, et des délégués des deux camps autour de la table avait affiché le même optimisme.

Mais vendredi matin, l’espoir avait fait place au doute, la source à la Cenco ayant fait état de complications dans les tractations finales.

Le projet d’accord, dont l’AFP a pu voir un document résumant les grandes lignes, porte sur l’instauration d’une période de transition politique permettant à M. Kabila de rester au pouvoir jusqu’à l’élection de son successeur à l’issue d’un scrutin qui devra être tenu « fin 2017 ».

Selon la source à la Cenco, il reste essentiellement deux points à régler: la question de la composition de la commission chargée d’organiser les élections et celle du partage des rôles pour le gouvernement – alors que l’équipe du nouveau Premier ministre Samy Badibanga a été investie jeudi par l’Assemblé nationale.

Âgé de 45 ans, M. Kabila est au pouvoir depuis 2001. La constitution lui interdit de se représenter. Son second mandat s’est achevé mardi dans un climat de violences meurtrières dans le pays. Avec Belga

Laisser un commentaire