Share
RDC : un capitaine de l’armée abattu lors d’un affrontement avec les miliciens dans l’est du pays

RDC : un capitaine de l’armée abattu lors d’un affrontement avec les miliciens dans l’est du pays

RDC : un capitaine de l’armée abattu lors d’un affrontement avec les miliciens dans l’est du pays
Summary:
Un capitaine des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a été tué lors des affrontements qui ont opposé, dimanche soir, les militaires congolais à la coalition des miliciens Nyatura et des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

0%

RDC : un officier de l'armée abattu lors d'un affrontement avec les miliciens dans l'est du pays

Un capitaine des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a été tué lors des affrontements qui ont opposé, dimanche soir, les militaires congolais à la coalition des miliciens Nyatura et des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Selon des sources policières sur place, deux autres soldats avaient été tués la veille dans une embuscade tendue par les mêmes miliciens.

Les mêmes sources ajoutent que les combats de dimanche ont débuté lorsque les FARDC ont tenté de récupérer les corps de ces deux militaires tués samedi dans la matinée, dans cette embuscade tendue par ces miliciens. Le capitaine et un déplacé ont été tués dans l’opération. Les corps sans vie de ces militaires mutilés par des combattants Nyatura et FDLR se trouvaient dans le camp de déplacés de Mpati.

Le combat entre l’armée et les miliciens autour du camps de déplacés a occasionné le déplacement massive de près de 20.000 occupants du site qui ont trouvé refuge ailleurs, après cet incident, par crainte de représailles des militaires.

Les Forces de sécurité ont toujours dénoncé la présence des combattants Nyatura et FDLR dans les dix-huit camps de déplacés, où se trouve le groupement Bashali-Mokoto.

Au début de l’année, le gouvernement de la RDC, à travers les autorités provinciales du Nord-Kivu, avait pris la décision de fermer tous les camps en fonctionnement au Nord-Kivu suite à des infiltrations régulières des miliciens. Xinhua

Laisser un commentaire