Share
RDC: Une dizaine d’élus dénoncent les propos anti-Nande de l’imposteur “Kabila”

RDC: Une dizaine d’élus dénoncent les propos anti-Nande de l’imposteur “Kabila”

Une dizaine d’élus des territoires de Beni et du Lubero dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) où des propriétés du président, Joseph Kabila, ont été récemment attaquées par des miliciens, ont dénoncé jeudi, les propos hostiles à la communauté Nande, récemment exprimés par le président Joseph Kabila.

RDC: Une dizaine d’élus dénoncent les propos anti-Nande de l’imposteur “Kabila”
Summary:
Une dizaine d'élus des territoires de Beni et du Lubero dans l'Est de la République Démocratique du Congo (RDC) où des propriétés du président, Joseph Kabila, ont été récemment attaquées par des miliciens, ont dénoncé jeudi, les propos hostiles à la communauté Nande, récemment exprimés par le président Joseph Kabila.

0%

RDC: Une dizaine d'élus dénoncent les propos anti-Nande de l'imposteur "Kabila"

User Rating: 0 (0 votes)

Une dizaine d’élus des territoires de Beni et du Lubero dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) où des propriétés du “président illégitime, Joseph Kabila”, ont été récemment attaquées par des miliciens, ont dénoncé jeudi, les propos hostiles à la communauté Nande, récemment exprimés par le président Joseph Kabila.

Lors d’une réunion avec plus de 200 députés nationaux de sa coalition, Kabila avait dénoncé, lundi, les “agissements” des assaillants dont il avait dit ignorer les motivations.

Le 25 décembre dernier, une maison de Kabila avait été brûlée à Musienene, une localité du territoire de Lubero dans la province du Nord-Kivu.

Un policier qui montait la garde avait été tué par les miliciens qui relèveraient de la communauté Nande.

Mi-février et fin Mars derniers, des miliciens ont attaqué une autre résidence de Kabila dans la localité de Kabasha.

“Qui est-ce qui attaque les Nande parce qu’ils sont Nande ? (…) ils construisent des maisons, des hôtels dans d’autres coins du pays à Kalemie, à Lubumbashi… et si on se comportait de la même manière vis-à-vis d’eux, que serait le résultat”, s’est interrogé lundi Kabila cité par les élus, dans une déclaration conjointe publiée lundi soir.

Les propos tenus par le chef de l’Etat “plantent le décor d’un amalgame ethniciste qui peut avoir des conséquences génocidaires”, ont dénoncé les treize élus nationaux dans la même déclaration, notant que les propos de Kabila “opposent l’armée à une communauté ethnique (…)” et i”sont de nature à susciter une révolte de l’opinion congolaise contre une communauté ethnique (les Nande)”.

Les populations de Beni et Lubero manifestent régulièrement contre l’insécurité et le maintien au pouvoir de Kabila dont le deuxième et dernier mandat a pris fin en décembre 2016.

Plusieurs groupes armés locaux et étrangers opèrent dans ces deux territoires du Nord-Kivu où 15 casques bleus tanzaniens ont été tués lors d’une attaque attribuée aux rebelles ougandais ADF en décembre 2017.

AA

Laisser un commentaire