Share
RDC:COMPAGNIE VERITABLEMENT NATIONALE CONGO AIRWAYS  QUI TORPILLE LES EFFORTS DU GOUVERNEMENT ?

RDC:COMPAGNIE VERITABLEMENT NATIONALE CONGO AIRWAYS QUI TORPILLE LES EFFORTS DU GOUVERNEMENT ?

*Non contents de l’avènement d’une nouvelle compagnie aérienne qui vient casser les prix des trafics à la grande satisfaction des opérateurs économiques, les tenants du statu quo font tout pour saper les actions de l’Exécutif et empêcher l’envol de cette société.
Seuls les ennemis de la RDC n’en veulent pas.


Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, l’acquisition par le Gouvernement congolais de deux aéronefs pour le compte de la compagnie aérienne nationale, Congo Airways, ne soit pas du goût de tous. Une réaction que personne ne s’explique vraiment, car en RDC, pays aux dimensions immenses, il y a bien de la place pour plus d’une entreprise. Les voyageurs et surtout les opérateurs économiques, obligés de se plier aux diktats d’un seul opérateur du secteur pour des vols domestiques, ne cachent pas leur satisfaction en apprenant l’exploitation prochaine de ces mêmes lignes par la compagnie nationale. Avec les prix des trafics aériens en moins. Eux n’entendent pas bouder leur plaisir en tout cas.

Le Premier ministre l’avait annoncé. Dotée d’un capital de 35 millions de dollars, le futur transporteur aérien va exploiter, dans un premier temps, uniquement le réseau domestique limité à une vingtaine d’aéroports avant de se lancer dans les réseaux régional et international.
Dans l’opinion, nombreux se sont félicités enfin de l’avènement d’une compagnie véritablement nationale après la faillite des LAC. Pour beaucoup donc, « Congo Airways va simplifier la vie des habitants du grand Congo » Qu’est-ce qui explique qu’aujourd’hui on en vient à en vouloir à cette compagnie ?
« A analyser avec recul, la situation, seuls les ennemis du bien-être des Rd congolais peuvent torpiller un tel projet. Tout porte à croire qu’on est en face d’un vaste complot contre le pays de Joseph Kabila », confie-t-on.
Après plusieurs décennies d’absence, le drapeau de la République Démocratique du Congo s’apprête à flotter à nouveau dans les airs, avec l’achat de deux avions, dotés de la dernière technologie. Le pays entend ainsi faire ses preuves en matière de sécurité.
Selon des observateurs, « le fait pour la RDC d’avoir finalement opté pour un achat plutôt qu’un crédit bail, c’est une garantie de crédibilité donnée par l’Etat et Congo Airways qui jouit d’un contrat d’assistance technique auprès d’Air France KLM. Le résultat palpable et opérationnel qui vient sortir la RDC de la zone rouge en matière de sécurité ».
Voilà que contre toute attente, cette nouvelle n’arrange pas tout le monde ! Vraisemblablement, « les différentes annonces faites par le Premier ministre Augustin Matata Ponyo et quelques membres de son cabinet ont mis à mal certains opérateurs du secteur. Notamment le fait d’affirmer que Congo Airways desservirait d’abord huit principales villes de la RDC avant de passer ensuite à quatorze destinations au bout de quelques mois après », indique-t-on.
En avril dernier, le Premier ministre Matata avait indiqué que la nouvelle compagnie allait acquérir d’autres avions. Le groupe Air France devait fournir ces appareils. On croit savoir que « c’est surtout la nouvelle de la baisse significative des prix des trafics aériens domestiques qui a attisé la colère des opérateurs du secteur qui pensaient œuvrer infiniment en situation de monopole. Et par ricochet s’enrichir grassement au détriment du peuple ».
C’est ce qui expliquerait sans doute « le vaste complot international visant à torpiller l’envol effectif des activités de Congo Airways. Les Congolais doivent ouvrir l’œil et le bon. Les ennemis du pays sont à la manœuvre. Après avoir combattu les efforts de paix, ils en sont maintenant à saper les efforts du Gouvernement en rapport avec la compagnie nationale d’aviation ».
Ce sont les mêmes qui ont affirmé que le maïs de Bukanga Lonzo était produit pour le bétail. Ils se sont également moqués de la nouvelle aérogare modulaire du pays, disant qu’elle n’est pas à l’image du Grand Congo. Dans le même ordre d’idées, ils avaient critiqué l’Hôpital du Cinquantenaire, sans oublier l’arrivée des bus Transco.

DEFENDRE LA PATRIE A TOUT PRIX
« Face au complot qu’on est entrain d’ourdir contre le pays, chaque congolais doit prendre conscience et défendre les couleurs du pays d’abord. On ne fera pas marche arrière, car l’option est déjà levée. L’un des Airbus, aux couleurs de la République Démocratique du Congo, baptisé Laurent-Désiré Kabila, atterrira très bientôt sur le sol congolais. Une équipe de Kinshasa se déploie déjà pour rencontrer les personnes qui montent cette affaire », affirme-ton.
Dotée d’un capital estimé à 35 millions USD, Congo Airways a pour actionnaire principal l’Etat congolais. L’apport de celui-ci approcherait les 60%. L’INSS (sécurité sociale), l’Ogefrem (Fret maritime) et la RVA font également partie des actionnaires.

FORUM DES AS

Didier KEBONGO

 

Laisser un commentaire