Share
RDC:La Monusco met le cap en novembre 2016

RDC:La Monusco met le cap en novembre 2016

Il l’a déclaré hier mardi 18 août 2015 au sortir de son entretien avec le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko.


Le patron de la Monusco dit avoir consulté le président de l’Assemblée nationale pour connaître son point de vue sur le travail de la Monusco, le dialogue stratégique et les questions sécuritaires.
Les deux personnalités ont mis à profit Leur rencontre pour parler également des élections, du calendrier électoral et de l’actualité du pays en général.

Pour ce qui est des élections municipales, locales et urbaines, Martin Kobler est, on ne peut plus, incisif : “ Nous avons une vision très claire. Si les décisions sont prises par les Congolaises et Congolais, c’est-à-dire, les parlementaires, le gouvernement congolais et les autres forces vives du pays, nous allons à notre tour décider du soutien à leur apporter “.

Pour lui, le Communauté internationale tient à la tenue de toutes les élections et surtout les législatives et la présidentielle au mois de novembre 2016 ». C’est notre souhait et c’est l’objectif ; et nous ferons ce que nous pourrons afin de leur accorder le soutien international pour ces élections et tout le processus électoral ‘, a-t-il renchéri.

Dans le volet sécuritaire, Martin Kobler a manifesté sa joie au président de l’Assemblée nationale du fait qu’il est revenu, lundi 17 août, pour la première fois d’Addis-Abeba à bord d’un avion commercial jusqu’à Goma.

“C’est un grand plaisir pour moi et j’en étais très fier au regard de ce que nous avons vécu il y a deux ans avec les obus largués par les rebelles du M23 à Coma au mois d’août 2013 “, a rappelé le patron de la Monusco.

é“Je connais les estimations du Rwanda relativement à ces chiffres mais c’est qui est essentiel c’est de discuter ensemble avec le gouvernement congolais, le Rwanda et les FDLR pour trouver une solution commune à ce problème », a. proposé le Chef de la Monusco.

Quand la poste charme Younouss Djibrine

Après Martin Kobler, le président de l’Assemblée antinationale, Aubin Minaku, s’est entretenu hier avec le Secrétaire général de l’Union panafricaine des Postes, Younouss Djibrine sur des problèmes liés à l’intégration, la facilitation des échanges entre les peuples et à la communication.

Le diplôme panafricain a estimé que le président de l’Assemblée nationale est le premier d’entre les représentants du peuple et entant que tel, il a une bonne appréhension des problèmes qui préoccupent son secteur, mais de manière particulière, leurs préoccupations concernant les zones rurales et les personnes vulnérables. Ce, d’autant plus qu’il œuvre au nom et pour le compte du peuple congolais comme l’Union panafricaine des Postes qui est aussi un secteur au service du peuple et a pour vocation et qui sont, du reste, connues de tous.
La poste congolaise a perdu de sa superbe il y a belle lurette. Mais maintenant, j’ai une impression positive parce que l’image de cette poste là appartient désormais au passé, Ça me réjouit particulièrement, au regard de la position qu’occupe la RDC- au centre de l’Afrique-, et surtout qu’il n’est pas un petit pays et est en connexion avec de grands centres africains d’échange “, a expliqué le secrétaire général de l’Union africaine des Postes.

En sa qualité de président d’une grand institution, Younouss Djibrine s’indigne : « Pour moi et au nom de notre institution qui a pour mission de travailler pour l’intégration intra-africaine, c’était comme une épine dans notre pied du fait que la poste congolaise ne soit pas fonctionnelle. Il fallait qu’il y ait l’impulsion du gouvernement qui m’a d’ailleurs invité pour changer la donne “. Pour s’en convaincre, le patron de l’UPP note la volonté politique qui a été exprimée comme cela est de coutume dans tous les pays du monde.

« J’en ai le cœur maintenant que je viens d’être reçu par le président de l’Assemblée nationale qui, lui-même, c’est le législateur et ne donne les moyens d’exécution. Nous avons, sans surprise, une très bonne impression à la sortie de cette audience m’accordée par le très honorable président de l’Assemblée surtout qu’il est le représentant du peuple “. s’est réjoui Younouss Djibrine qui part de Kinshasa avec l’image d’une poste congolaise qui fait le retour dans le concert des grandes nations.

LA REFERENCE PLUS 

Laisser un commentaire

*