Share
La rédynamisation du combat dans la diaspora congolaise : Chasse à courre pour la «mutakalisation», au rassemblement des pprdistes dans Paris et région parisienne a été terrible…

La rédynamisation du combat dans la diaspora congolaise : Chasse à courre pour la «mutakalisation», au rassemblement des pprdistes dans Paris et région parisienne a été terrible…

La rédynamisation du combat dans la diaspora congolaise : Chasse à courre pour la «mutakalisation», au rassemblement des pprdistes dans Paris et région parisienne a été terrible…
Summary:
Le message avait été lancé, la semaine dernière lorsque les combattants ont été choqués par l'agression de l'un des leurs à Liège, au culte dominical, organisé par une église de réveil d'un certain troubadour, l'imposteur le pasteur Pajo où les combattants sont venus demander les comptes à ces accompagnateurs de l'occupation en RDC.

0%

La rédynamisation du combat dans la diaspora congolaise : Chasse à courre pour la «mutakalisation»,

Le message avait été lancé, la semaine dernière lorsque les combattants ont été choqués par l’agression de l’un des leurs à Liège en Belgique, au culte dominical, organisé par une église de réveil d’un certain troubadour, l’imposteur “pasteur” Pajo où les combattants sont venus demander des comptes à ces accompagnateurs de l’occupation en RDC.

Dans son église (temple du péché), certains ont franchi le pas en agressant, les vaillants combattants qui se battent nuit et jour pour la souveraineté de leur patrie en danger. La Fatwa du RCK et autres collectifs de combattants ont décidé de reprendre du service pour pourchasser tous ceux qui oseraient encore comme ce fut le cas avec la rencontre organisée avec les traîtres de service du BPK et un certain opportuniste , celui qui est seul dans son association satellite pour la kabilie,  qui porte le nom pompeux de “Lisanga”.

Un nombre de combattants ont pris la parole, pour mettre en garde ceux qui s’hasarderaient à venir encore narguer la diaspora dans leur démarche kabiliene, afin d’endormir cette diaspora résolument décidée d’en découvre avec le régime caporal qui dirige la RDC par défi.

Ils ont mis en garde, ces téméraires qui croient que le combat est affaibli, ils se foutent le doigt dans l’oeil et auront du mouron à se faire. Ils défient quiconque qui ne prendrait pas au sérieux leur menace, d’essayer d’organiser une quelconque manifestation dans la diaspora et on verra comme cette affaire se terminera…

Aujourd’hui 13 mars 2016, toute la journée, ont joint leur menace à l’exécution en écumant tout Paris à la recherche de la rencontre qui était prévue ce jour à l’hôtel «Le Méridien». Ils étaient une cinquantaine, déterminés, en envahissant cet hôtel de la capitale. En investissant, tous les étages afin de trouver, la trace de ces pprdistes, corrompus et accompagnateurs de l’occupation en RDC…(voir cet extrait vidéohttps://www.facebook.com/cathyramazan/posts/494135614103294?notif_t=like_tagged

Ba biki «ils ont eu de la veine» de n’est pas croiser ces vaillants gardiens de la révolution congolaise sur leur chemin.

Martin Sali, l’un des pisteurs, qui était dans la meute, a dit sans sourciller, je cite : «ils ont de la veine, mais la chance, tournera et le vrai combat commence aujourd’hui jusqu’au 19 décembre 2016 minuit où, l’imposteur qui trône sur la tête des institutions sera défenestré de gré par l’arsenal constitutionnel ou de force par l’application de l’article 64 de la constitution »…

A chaque chose, malheur est bon ! La cinquantaine de combattants se sont réunis, pour mettre en place des nouvelles stratégies européennes, afin de s’imposer comme force de pression politique de la diaspora. Une chose est sûre, si les pprdistes se sont rencontrés à Paris ou ailleurs, alors c’est dans leur tanière, mais pas au grand jour…

Un fait important qui vient de se produire aujourd’hui à Liège où le fameux pasteur Pajo, le suppôt de Kabila, commandite une agression chez le combattant BENZO. La porte de sa maison cassée, vitre volait en éclat. Cette expédition punitive est organisée par le fils du pasteur Pajo, Christian Madiengo et Vignor, le choriste de l’église du Réveil.

Les combattants ont pris date, d’aller se venger le 9 avril 2016, lors du mariage de celui qui vient de participer au vandalisme de la maison de BENZO. Vignor a du souci à se faire et son mariage ne se fera plus, pas en tout le cas en public…

La future mariée Niclette Monyele est dans tous ses états, en larmes, voyant son mariage qui sera célébré en catimini, dans l’église de Pajo le traître qui vient de subir la foudre de combattants…En représailles de cause, l’église de réveil de Pajo a été le théâtre d’une attaque sans précédent, cet après midi.

Voir la vidéo réseaux sociaux 

https://www.facebook.com/vpplabouche/videos/vb.444877962326887/611278699020145/?type=2&theater

 

 

Roger BONGOS

1 CommentaireSur cette publication

  1. Kongolais du sang

    Ndenge oyo tokobola, tambola mboka nionso telema pe otuna, nakoloba, ndenge ya combattants.

    Répondre

Laisser un commentaire