Share
Victime ou bourreau ? La réponse du président Assad à la campagne de calomnie des médias occidentaux

Victime ou bourreau ? La réponse du président Assad à la campagne de calomnie des médias occidentaux

Victime ou bourreau ? La réponse du président Assad à la campagne de calomnie des médias occidentaux
Summary:
La guerre contre l'État et l'armée syriens, déclenchée en 2011, ne se déroule pas seulement sur le champ de bataille : cette guerre a aussi un volet médiatique, depuis "la prise factice et fabriquée de Damas réalisée dans les studios d'Al-Jazeera" jusqu'aux prétendues "victimes civiles du bourreau Assad".

0%

Réponse du président syrien à la campagne de calomnie des médias occidentaux

Le président Bachar al-Assad répond à une accusation montée de toutes pièces par les médias occidentaux. (Photo d’illustration) #Assad


La guerre contre l’État et l’armée syriens, déclenchée en 2011, ne se déroule pas seulement sur le champ de bataille : cette guerre a aussi un volet médiatique, depuis « la prise factice et fabriquée de Damas réalisée dans les studios d’Al-Jazeera » jusqu’aux prétendues « victimes civiles du bourreau Assad ».

L’un des derniers épisodes de la guerre médiatique contre « le régime Assad » est celui d’Omran al-Halabi, ce jeune garçon de 5 ans, victime selon les mass media occidentaux d’un « bombardement du régime à Alep ».


Omran al Halabi. (Photo d’archives)

Au cours d’un entretien accordé au présentateur de la chaîne suisse SRF 1, Bachar al-Assad a répondu aux questions que le présentateur lui a posées. Voici un extrait de cet entretien :

Présentateur : « C’est Omran. Il est blessé et en sang et il a peur. Avez-vous quelque chose à lui dire, à lui et à sa famille ? »

Le président syrien répond alors à cette question, en évoquant l’une des tactiques les plus utilisées par ses ennemis depuis le début de la guerre.

Bachar al-Assad : « Il y a un point que je voudrais vous dire avant toute chose. Je veux qu’après cette interview, vous alliez chercher sur le net la vraie photo de ce petit garçon, accompagné de sa sœur. Ces deux petits sont secourus par ceux que l’Occident appelle les Casques blancs. Ces Casques blancs sont la face « paisible » du Front al-Nosra. Les deux petits ont été sauvés à deux reprises par ces mêmes Casques blancs, qui cherchent surtout à se faire de la publicité. Or, aucun de ces deux incidents n’est vrai. Les photos sont truquées. Je vais vous envoyer ces deux photos. On peut en fait les trouver sur le net. Mais nous disposons aussi de photos d’enfants syriens réellement atteints par la guerre. »

Présentateur : « Mais est-il vrai que des innocents se font tuer à Alep ? »

Bachar al-Assad : « Mais bien sûr que c’est vrai ! Et non seulement à Alep mais partout en Syrie… Mais l’Occident n’est pas nécessairement inquiet pour les civils assiégés à Alep. Cela fait quatre ans que les Aleppins sont assiégés et pendant tout ce temps les journalistes occidentaux n’en ont soufflé mot. Pas un seul responsable occidental n’a pleuré la mort des enfants syriens.

Et c’est maintenant que la vie de petits Syriens trouve de l’importance à leurs yeux. Parce que les terroristes se sont fait piéger à Alep. L’armée syrienne avance à Alep et les Américains, les Britanniques et les Français voient leur dernier atout s’évaporer. Alep est le principal refuge des terroristes… L’État syrien est constitutionnellement engagé à défendre les civils, mais comment faire alors qu’ils sont encerclés par les terroristes qui occupent Alep et tuent ses habitants ? »

Pour savoir plus sur la photo choc d’Omran, consultez le lien suivant :

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2016/09/duperie-sur-la-photo-d-omran-telesur.html

Laisser un commentaire