Share
Report des élections des gouverneurs : le MLC redoute un glissement planifié

Report des élections des gouverneurs : le MLC redoute un glissement planifié

L’organisation des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces, initialement annoncée pour le 31 août 2015, a été reportée au 6 octobre 2015. Le Mouvement de Libération du Congo (MLC), qui avait déjà aligné ses candidats pour ce scrutin, voit dans ce report une maneouvre de la majorité au pouvoir d’opérer le glissement tant redouté.

A l’issue de sa session extraordinaire tenue du 26 au 31 juillet 2015 à son siège, sur l’avenue du Port, dans la commune de la Gombe, le parti de Jean-Pierre Bemba a fait remarquer, par la bouche de sa Secrétaire Générale, Eve Bazaiba, que ce changement brutal de calendrier  provoquera sans nul doute la modification de celui des élections provinciales par la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante).

Compte tenu de cette situation, elle a rappelé au Chef de l’Etat, son engagement pris à l’issue des Concertations Nationales, en octobre 2013, devant la communauté tant nationale qu’internationale, de respecter la Constitution, s’agissant principalement des échéances électorales, telles que prévues par la loi fondamentale.

Eve Bazaiba a souligné que l’élection d’un nouveau Président de la République Démocratique du Congo doit impérativement intervenir le 27 novembre 2016. Par conséquent, le corps électoral devrait être convoqué par la Commission Electorale Nationale Indépendante 90 jours avant l’expiration du mandat présidentiel, laquelle intervient le 20 décembre 2016 .

« Toute tentative de glissement planifié, ou toute tentative de révision constitutionnelle, sera vouée à l’échec », a martelé la Secrétaire Générale du MLC avant de renouveler l’attachement des cadres et militants de ce parti à son Président National, Jean-Pierre Bemba, qui continuent de croire en l’issue favorable de son procès devant la Cour Pénale Internationale (CPI).

Le Mouvement de Libération du Congo, qui a déjà investi ses candidats dans les nouvelles provinces où il a un poids politique avéré, n’exclut pas le principe d’alliances avec des personnalités qui partagent sa vision, afin de maximiser ses chances.

Le Bureau Politique du MLC, qui a levé l’option de payer la caution pour tous les candidats du parti ainsi que ceux retenus comme indépendants, encourage par la même occasion tous ses députés provinciaux à se positionner comme candidats aux bureaux des Assemblées Provinciales des nouvelles provinces.

Enfin, le MLC a pris acte de la mise en œuvre de l’article 2 de la Constitution, relatif à la réorganisation administrative de la République Démocratique du Congo en 25 provinces, plus la ville de Kinshasa, au lieu de 11 comme précédemment.

Eric Wemba
Le Phare

Laisser un commentaire