Share
Didier Reynders (MAE Belge) pour une enquête indépendante internationale sur les violences au Kasaï

Didier Reynders (MAE Belge) pour une enquête indépendante internationale sur les violences au Kasaï

Didier Reynders (MAE Belge) pour une enquête indépendante internationale sur les violences au Kasaï
Summary:
Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders demande avec d'autres collègues "une enquête internationale indépendante" sur les événements récents du Kasaï en République démocratique du Congo (RDC). Plusieurs observateurs ont fait état de violences perpétrées par des troupes gouvernementales à l'encontre de civils sans armes. Des faits de violence ont également été rapportés dans d'autres régions du pays.

0%

Reynders pour une enquête indépendante internationale sur les violences au Kasaï

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders demande avec d’autres collègues « une enquête internationale indépendante » sur les événements récents du Kasaï en République démocratique du Congo (RDC). Plusieurs observateurs ont fait état de violences perpétrées par des troupes gouvernementales à l’encontre de civils sans armes. Des faits de violence ont également été rapportés dans d’autres régions du pays.

Une vidéo a montré des horreurs perpétrées par des soldats congolais lors d’un massacre dans le Kasaï central. Le gouvernement congolais a minimisé les faits dans un premier temps avant de dépêcher une enquête dans le Kasaï central et oriental. « Nous espérons qu’il ne s’agit pas d’une promesse en l’air », a dit jeudi à la Chambre Didier Reynders, interrogé par les députés Peter Luykx (N-VA) et Els Van Hoof (CD&V). Le ministre demande une enquête internationale qui doit aussi porter sur la dégradation de la sécurité dans d’autres régions du pays, notamment dans l’est en proie à de nouvelles violences.

Evoquant la nécessité de prendre des mesures pour préserver la population, Didier Reynders a indiqué avoir demandé à l’ambassadeur belge à Kinshasa d’entreprendre des démarches auprès du ministre congolais des droits de l’Homme.

Le ministre belge a également fait connaître son intention de mettre le dossier à l’agenda de la prochaine réunion des ministres européens des Affaires étrangères le 7 mars avec la volonté de mettre sur la table la question de sanctions individuelles.

Enfin, Didier Reynders plaide en faveur d’une révision du mandat de la Monusco, la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République Démocratique du Congo, avec un soutien plus appuyé à la protection de la population et des individus vulnérables et un renforcement du soutien au processus de paix. Source: Belga

Laisser un commentaire

*