Share
Sarkozy: la Russie est un partenaire « incontournable » pour régler le conflit syrien

Sarkozy: la Russie est un partenaire « incontournable » pour régler le conflit syrien

Ceux qui oublient le rôle fondamental de Moscou sur la scène internationale commettent une erreur, a déclaré l’ex-dirigeant français Nicolas Sarkozy en visite à Moscou.

Il est impossible de relever les défis mondiaux et de répondre aux crises actuelles sans y impliquer la Russie, estime le leader des Républicains français.

« La Russie est indispensable au monde. Sans elle, nous ne pourrons pas relever les grandes crises auxquelles nous sommes confrontés », a indiqué M.Sarkozy intervenant devant les étudiants de l’Institut des relations internationales de Moscou (MGIMO).

« Je me suis toujours passionné pour la Russie. Pour son histoire. Une histoire qui est celle d’un grand pays, d’un grand peuple », a confié l’ex-dirigeant de la République.

Toujours selon lui, la Russie et la France ont toujours éprouvé « l’un pour l’autre un profond respect, une fraternité de l’esprit et de la culture ».

« Entre nous, il faut choisir le rapprochement et le dialogue. La France et la Russie ont besoin de travailler ensemble », a souligné Nicolas Sarkozy.

Il a également mis l’accent sur la nécessité de faire tout le possible afin « d’éviter une nouvelle Guerre froide ».

Pour ce qui est de conflit ukrainien, Nicolas Sarkozy a dit qu’il fallait laver des sanctions introduites contre la Russie par l’UE.
Nicolas Sarkozy a appelé à ne pas mettre la Russie à l’écart de la scène politique internationale car « isoler la Russie n’a aucun sens », estime-t-il.

« Le monde a besoin de la Russie », a t-il déclaré.

En ce qui concerne la crise syrienne, M.Sarkozy estime qu’il faut « frapper Daech mais laisser vivre l’opposition syrienne nationaliste ».

Pour lui, la Russie est un partenaire « incontournable » afin de mettre un terme au conflit syrien. Et même si la France ne partage pas entièrement la position russe en la matière, « l’action de Poutine (…) a été plus positive que négative », a affirmé Nicolas Sarkozy en parlant de l’opération militaire russe menée en Syrie contre le groupe terroriste Etat islamique.
En abordant la question de la coalition menée par les Etats-Unis et des frappes russes visant à appuyer une avancée de l’armée syrienne, le président du parti Les Républicains a déclaré:

« On ne pourra continuer avec deux coalitions parallèles, comme si la situation n’était pas déjà assez compliquée, qu’il fallait deux coalitions internationales qui ne partagent qu’une partie de leurs objectifs et s’affrontent sur les autres ».

Il est d’avis « qu’il faut réunir ces deux coalitions en une seule ». Pour M.Sarkozy c’est « le seul moyen d’aboutir à une solution politique ».

M.Sarkozy a également soulevé la question de la crise migratoire qui sévit actuellement en Europe, la qualifiant de plus grande crise de l’histoire de l’Europe.

Cependant, Nicolas Sarkozy n’a pas répondu à la question d’une étudiante à savoir s’il voulait ou non présenter sa candidature aux élections présidentielles 2017.

Les édudiants de l’Institut des relations internationales de Moscou (MGIMO) ont chalereusement accueilli Nicolas Sarkozy et n’ont eu de cesse de le prendre en photos.
L’ancien président français est arrivé dans la capitale russe jeudi 29 octobre. Au cours de sa visite, il doit s’entretenir avec le chef du Kremlin Vladimir Poutine.

SPUTNIK

Laisser un commentaire

*