Share
Scandale à l’aéroport de N’Djili : Forte mobilisation autour d’un avion d’occasion et en mauvais état !

Scandale à l’aéroport de N’Djili : Forte mobilisation autour d’un avion d’occasion et en mauvais état !

Présenté comme un appareil pimpant neuf, cet Airbus A320 de la compagnie Congo Airways est en réalité vieux de 8 ans, et son coût de 25 millions de dollars US suscite déjà des interrogations.

Plusieurs Congolais ont été scandalisés de suivre, hier jeudi 30 juillet 2015, en direct à la télévision nationale, la mobilisation de tout le gouvernement pour accueillir un seul avion de la compagnie Congo Airways, un Airbus A320, à l’aéroport international de N’Djili. Des groupes d’animation, comme à l’accoutumée, ont été associés à cet ” évènement », pour entonner des chansons aux colorations politiques.

Selon la chaîne nationale, c’est grâce aux propres efforts du gouvernement que la compagnie Congo Airways a acquis cet avion d’occasion (fabriqué en 2007) et qui a coûté 25 millions de dollars US. A en croire la PCA de cette compagnie aérienne, ceci n’est qu’une étape, car un deuxième avion est également attendu. “Ceux qui ont franchi un kilomètre, ont commencé par un pas “, a-telle lâché.

A son atterrissage, à 12h15’ exactement, toutes les autorités présentes à l’aéroport de N’djili ont frénétiquement applaudi. Des applaudissements pour saluer le tout premier avion d’une compagnie aérienne congolaise, depuis l’avènement au pouvoir du régime Kabiliste, qui venait d’atterrir. Quelle honte! Un pays souverain depuis 1960 et qui avait une grande compagnie nationale tombée en faillite doit-il faire la fête pour l’acquisition d’un seul avion de surcroit d’occasion?

Une véritable honte car, juste à côté, l’Airbus A380 d’Ethiopian Airlines, une compagnie aérienne éthiopienne, était visible. L’Ethiopie pourtant considéré comme un des pays pauvres d’Afrique dispose d’une dizaine d’avions de ce type à son actif. Que dire d’autres pays africains comme l’Angola, le Nigéria, le Rwanda, et le Kenya… qui ont doté leurs compagnies nationales de nombreux avions?

L’avion d’occasion arrivé hier à Ndjili nécessitait-il le déplacement du premier ministre et des membres de son gouvernement? Fallait-il confisquer toute une chaîne nationale pour un seul avion?

Flagrantes contradictions autour d’un avion vieux de 8 ans

Le principal reporter de cet “ évènement “, dans son euphorie, a déclaré, sans vérifier, que l’Airbus A320 nouvellement acquis était pimpant neuf. Curieusement, rapportant les propos tenus par Augustin Matata Ponyo après avoir pris langue avec l’équipage, un autre journaliste a soutenu que l’avion date de 2007, donc vieux de 8 ans. C’était don la confusion pour ceux qui suivaient ce direct. Néanmoins les images de l’intérieur de l’appareil ont démontré que l’appareil n’a rien de neuf.

Toutefois, Augustin Matata Ponyo a rassuré l’opinion nationale et internationale que les garanties sécuritaires sont maximales et que l’appareil qui est de type moderne, d’une nouvelle génération, peut transporter 200 passagers.

Mais pour un début, c’est encourageant. Reste à vérifier si un appareil vieux de 8 ans peut coûter 25 millions sus sur le marché international, Airbus A320 soit-il. A l’Assemblée nationale et au Sénat de mener des enquêtes pour éclairer la lanterne du peuple congolais. Surtout que quelques députés nationaux ont assisté à l’arrivée de cet aéronef.

Bien gérer et soulager la population

Il est inadmissible qu’un passager débourse 500 $US, à partir de Kinshasa, pour se rendre à l’intérieur du pays, alors qu’avec quasiment le même montant, on peut voyager jusqu’en Afrique du Sud, à partir de Kinshasa.

L’opinion estime qu’avec l’arrivée de cet appareil et du deuxième avion attendu, Congo Airways soulagera, tant soit peu, les difficultés des Congolais et permettre à la population de circuler à moindres frais à travers le pays. Avec un tarif acceptable, il sera possible de mettre fin aux spéculations que CAA entretenait sur les billets d’avion suite ‘au monopole que l’Etat lui avait laissé dans ce secteur pourtant sensible de la vie nationale.

Hommage à Lumumba

Ce tout premier avion de la compagnie Congo Airways est baptisé Patrice Emery Lumumba, père de l’indépendance et fervent nationaliste qui s’était sacrifié pour la souveraineté de ce pays. Il doit, de ce fait, être très bien géré pour soulager tant soit peu les Congolais.

On se souvient qu’il y a de cela près de quatre mois, une mobilisation analogue était organisée pour saluer la réhabilitation du bateau ITB/Kokolo, une vieillerie laissée par nos colonisateurs.

Par LEFILS MATADY

3 Commentaires Sur cette publication

  1. Vuanda wa Kuntima

    Un A320 de 8 ans d’âge, un est bébé
    Pour un avion l’âge ne compte pas et est non plus un facteur de fiabilité. C’est sont les heures de vols et un suivi sévère en maintenance.
    Bravo Mr Augustin Matata

    Répondre
  2. Lukinugracyhopebusiness

    La volonté dela pensé s’unit a l’action que lorsque la palpabilité est exhibitionniste

    Répondre
  3. Vuanda wa KUNTIMA

    En aout 2016.notrre avion lumumba aura totalisé un an d’activité intense sur le territoire de la rdc.sans problème majeur enregistré.
    8ans.c’est rien il en fera encore plus que ça. Meme le double

    Répondre

Laisser un commentaire

*