Share
Scandale judiciaire en RDC: On veut la tête de Moïse Katumbi à travers Moïse Moni Della, humilié, torturé et embastillé…

Scandale judiciaire en RDC: On veut la tête de Moïse Katumbi à travers Moïse Moni Della, humilié, torturé et embastillé…

Scandale judiciaire en RDC: On veut la tête de Moïse Katumbi à travers Moïse Moni Della, humilié, torturé et embastillé…
Summary:
Kabila avec son appareil répressif judiciaire vient d'ordonner au Procureur Général de la République, le PGR Flory Kabange Numbi, Premier président de la Cour Suprême de Justice "CSJ" Kimoko dans les heures qui suivent, le procès en flagrance contre Moïse Moni Della au Tribunal de Grande Instance de la Gombe à Kinshasa RDC, afin de mettre hors d'état de nuire le président pacifique des Conservateurs de la nature et démocrates, CONADE en sigle, un parti de l'opposition et membre de l'alternance pour la République qui soutient la candidature de Moïse KATUMBI, arrêté par les soudards de la Kabilie pendant la manifestation du 19 septembre 2016 à Kinshasa.

0%

Scandale judiciaire en RDC contre MoÏse Moni Della, torturé et embastillé...

 

Kabila avec son appareil répressif judiciaire et militaire vient d’ordonner au Procureur Général de la République, le PGR Flory Kabange Numbi, au Premier président de la Cour Suprême de Justice « CSJ » Kimoko de débuter dans les heures qui suivent, le procès en flagrance contre Moïse Moni Della au Tribunal de Grande Instance de la Gombe à Kinshasa RDC, afin de mettre hors d’état de nuire le président pacifique des Conservateurs de la nature et démocrates, CONADE en sigle, un parti de l’opposition et membre de l’alternance pour la République qui soutient la candidature de Moïse KATUMBI, arrêté par les soudards de la Kabilie pendant la manifestation du 19 septembre 2016 à Kinshasa. 

 

Moïse Moni DELLA a subi durant son transfèrement dans des différentes geôles du régime des terribles sevices, humiliation et actes de barbarie de la part de ses geôliers. Celui qu’on appelle Joseph Kabila, veut coûte que coûte, se payer la tête de celui qui semblait être proche des idées de Moïse KATUMBI, l’homme qui fait trembler le camp de la Majorité Présidentielle.

Le prétexte trouvé pour embastiller tous les opposants à son régime réside sur ses velléités de s’éterniser au pouvoir en sabordant des articles de la constitution qui lui met hors-jeu.

C’est fut le cas de Huit Mulongo l’ancien Dircab de MoÏse Katumbi durant 7 ans montre à escient que « Joseph KABILA » veut couper la tête à tous ceux qui ont été de près ou de loin en relation avec l’Ex-gouverneur du Katanga. Il subira la foudre d’une justice inique, il sera condamné le mardi 30 août dernier à trois ans de prison et au payement de 250 000 francs congolais (environ 250 dollars américains) des frais d’instance.

Arrêté depuis le mois d’avril dernier, l’ancien directeur de cabinet de Moïse Katumbi était accusé de détention illégale d’armes à feu et de minutions. C’est la même histoire, la même hérésie avec des fausses armes découvertes chez le Bishop Kutino que l’ancien Gouverneur de Kinshasa Théophile Mbemba aujourd’hui ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire(ESU) s’est empressé avec ses sbires d’aller jeter des armes dans la parcelle de la malheureuse victime qui passera pour rien derrière les barreaux, sept années de sa vie. Pour rien !

Sa condamnation (sic) de Huit Mulongo a été prononcée par la cour militaire des provinces issues du démembrement du Katanga qui siégeait en audience publique. Rien que ça, la cour militaire qui oublie de juger ces petits massacreurs de congolais à Béni dans l’Est du la RDC.

Ce qui est certain, la société civile, l’opposition, ce que certains appellent radicale, la diaspora congolaise n’attendent pas de cette oreille et fixent l’ultimatum, la deadline au 19 décembre 2016 au regard de la loi fondamentale, où tout deviendra illégitime en RDC, en commençant par le locataire de la ferme de Kingakati, « Jospeh KABILA ».

La Rédaction de l’Afrique Rédaction a essayé à mainte reprises de  joindre  Moni Della au téléphone avec son numéro habituel sans succès !

Roger BONGOS

Laisser un commentaire