Share
Séjour à Londres, écoutes téléphoniques, plainte de Michel Gbagbo : les révélations d’un proche de Guillaume Soro

Séjour à Londres, écoutes téléphoniques, plainte de Michel Gbagbo : les révélations d’un proche de Guillaume Soro

Discours du Président de l`Assemblée Nationale, Guillaume SORO lors de la clôture de la 23ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.Samedi 30 Mai 2015. Yamoussoukro. Son Excellence Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire a prononcé un discours lors de la clôture de la 23ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie qui s`est tenue tenue du 28 au 30 Mai 2015. © Sercom APRnews Paris
           

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a quitté Abidjan dans la nuit du samedi 20 novembre 2015.
Guillaume Soro est l’invité spécial du parlement de la Grande-Bretagne dont la session s’ouvre le lundi 22 novembre 2015 à Londres. Avant de rallier la capitale britannique, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a passé la nuit d’hier à lundi à Paris, malgré l’affaire des « écoutes téléphoniques » et la plainte portée par Michel Gbagbo contre lui en France.

Selon une source proche du président du parlement ivoirien, Guillaume Soro respectera son agenda londonien qui prend fin le 28 novembre prochain : «La France n’a rien à voir avec l’affaire des écoutes téléphoniques. Concernant l’affaire Michel Gbagbo, c’est depuis 2012 que tout a commencé. Mais combien de voyages, Guillaume Soro a-t-il effectué vers la France ?

Il y a même séjourné pour ses vacances. Il aurait pu être inquiété depuis cette période, mais il n’y a jamais rien eu. Michel Gbagbo est un homme politique ivoirien, il ne peut pas porter plainte en tant que citoyen français pour un délit commis sur le sol ivoirien. L’avocate de Michel Gbagbo parle d’une convocation, mais le président de l’Assemblée nationale n’a jamais été informé de cela.

C’est dans les journaux que les gens en parlent, mais rien n’a été notifié au président Guillaume Soro, encore moins l’arrivée d’une juge française à Abidjan dans le cadre de l’instruction de cette affaire».

O. D

APR NEWS

Laisser un commentaire