Share
Sénat français: Vive inquiétude du Sénat après l’arrestation de parlementaires de l’opposition en Turquie

Sénat français: Vive inquiétude du Sénat après l’arrestation de parlementaires de l’opposition en Turquie

Sénat français: Vive inquiétude du Sénat après l’arrestation de parlementaires de l’opposition en Turquie
Summary:
Claude Malhuret (Les Républicains, Allier), M. Claude Haut (Socialiste et Républicain, Vaucluse) et Mme Leila Aïchi (Écologiste, Paris), auteurs du rapport de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat sur « La Turquie : une relation complexe mais incontournable»expriment leur vive préoccupation à la suite de l’arrestation de plusieurs députés du parti pro-kurde HDP (parti démocratique des peuples) de la Grande Assemblée Nationale de Turquie, qu’ils avaient rencontrés à Ankara au printemps dernier.

0%

Sénat français: Vive inquiétude du Sénat après l’arrestation de parlementaires de l’opposition en Turquie

Claude Malhuret (Les Républicains, Allier), M. Claude Haut (Socialiste et Républicain, Vaucluse) et Mme Leila Aïchi (Écologiste, Paris), auteurs du rapport de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat sur « La Turquie : une relation complexe mais incontournable»expriment leur vive préoccupation à la suite de l’arrestation de plusieurs députés du parti pro-kurde HDP (parti démocratique des peuples) de la Grande Assemblée Nationale de Turquie, qu’ils avaient rencontrés à Ankara au printemps dernier.

Claude Malhuret a indiqué : « L’arrestation de M. Selahattin Demirtaş et de M. Figen Yüksekdağ, co-présidents du groupe parlementaire HDP, ainsi que d’autres parlementaires de l’opposition, représente une atteinte manifeste au pluralisme politique et au bon fonctionnement des institutions démocratiques en Turquie. Nous souhaitons, en particulier, exprimer notre préoccupation du sort de M. Idris Baluken, vice-président du groupe parlementaire HDP, également arrêté, que nous avons rencontré à Ankara en avril dernier et qui nous avait fait part de sa vive inquiétude à la suite de la reprise du conflit dans les régions sud-est du pays ».

Claude Haut a ajouté : « Ces arrestations sont de nature à exacerber les tensions existant en Turquie, qui ne pourront trouver de solution que politique».

« Nous appelons la Turquie, État signataire de la Convention de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, à respecter le pluralisme démocratique et la liberté d’expression, qui sont les conditions non négociables d’un rapprochement durable, sous quelque forme que ce soit, avec l’Union européenne », a conclu Mme Leïla Aïchi.

Sénat français

 

Laisser un commentaire

*