Share
Sommet des BRICS : le président chinois s’inquiète de la fragilité de l’économie mondiale

Sommet des BRICS : le président chinois s’inquiète de la fragilité de l’économie mondiale

Sommet des BRICS : le président chinois s’inquiète de la fragilité de l’économie mondiale
Summary:
« L’économie mondiale fait toujours face à une reprise périlleuse », a indiqué, hier, dans un communiqué le président chinois Xi Jinping qui a jugé que l’économie mondiale reste fragile. Cette déclaration de la première autorité chinoise est intervenue lors du 8ème sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), que l’Inde a accueilli, les 15 et 16 Octobre 2016, à Benaulim, dans l’Etat de Goa.

0%

Sommet des BRICS : le président chinois s’inquiète de la fragilité de l’économie mondiale

« L’économie mondiale fait toujours face à une reprise périlleuse », a indiqué, hier, dans un communiqué le président chinois Xi Jinping qui a jugé que l’économie mondiale reste fragile. Cette  déclaration de la première autorité chinoise est intervenue lors du 8ème sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), que l’Inde a accueilli, les 15 et 16 Octobre 2016, à Benaulim, dans l’Etat de Goa.

Les dirigeants de ce club constitué des puissances émergentes que sont : Michel Temer (Brésil), Vladimir Poutine (Russie), Narendra Modi (Inde), Xi Jinping (Chine) et Jacob Zuma (Afrique du Sud), se sont réunis à ce sommet pour tenter de renforcer leur coopération, dans un contexte où leur poids est diminué par des difficultés économiques.

En effet, la Russie et le Brésil sont récemment tombés en récession ; en ce qui concerne la Chine, sa croissance a sérieusement ralenti. L’Afrique du Sud, quant à elle, a frôlé la récession, le mois dernier. Seule l’Inde peut se vanter de ses résultats économiques car le FMI table sur une croissance de 7,6%  pour 2016-2017, le même taux que celui de l’exercice annuel précédent.

A l’issue de ce sommet, les BRICS, dans une déclaration commune, ont annoncé la création d’une agence de notation dans le but de consolider « l’architecture financière mondiale ». Cette idée qui germait depuis quelque temps, vise à contrer l’hégémonie occidentale dans le domaine de la finance, dominé à 90% par les trois plus grandes agences de notation internationales que sont Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch.

Le réchauffement climatique et la sécurité régionale, notamment la lutte contre le terrorisme transfrontalier ont été également abordés à cette conférence. « La mère du terrorisme est un pays dans le voisinage de l’Inde, les modules terroristes dans le monde ont partie liée avec celle-ci », a déclaré le Premier ministre indien Modi.

Cette rencontre a accouché de plusieurs accords bilatéraux entre ces pays émergents. Moscou et New-Delhi ont signé plusieurs accords dans les domaines de l’énergie et de la défense, pour des dizaines de milliards de dollars, indique Le Figaro. L’Inde renouvelle son arsenal militaire pour un montant de 100 milliards $ afin de protéger ses frontières contre son premier ennemi qu’est le Pakistan.

Constitués en 2011, les BRICS représentent aujourd’hui 53% de la population mondiale soit 16 000 milliards $ de PIB, selon la source. Agence ECOFIN

Laisser un commentaire