Share
Soudan du Sud: les deux camps « traînent des pieds » pour faire la paix

Soudan du Sud: les deux camps « traînent des pieds » pour faire la paix


La situation au Soudan du Sud continue de se détériorer après deux ans de guerre et les deux camps rivaux « traînent des pieds » pour appliquer un accord de paix conclu il y a six mois, a déploré mercredi le patron des opérations humanitaires de l’ONU.

« La situation économique et humanitaire est catastrophique et continue de s’aggraver, c’est lamentable », a déclaré Hervé Ladsous à des journalistes.

« Des dizaines de milliers de gens sont morts, nous avons perdu le compte, et deux millions environ ont été chassés de chez eux », a-t-il ajouté, en accusant le président Salva Kiir et son rival Riek Machar de « prolonger les souffrances de la population ».

Selon un haut responsable de l’ONU, cité par l’AFP, il est temps d’envisager d’imposer un embargo sur les armes à destination du Soudan du Sud, où la guerre civile a fait « 50.000 morts, peut-être plus » et où « la famine menace ».

Un groupe d’experts de l’ONU a recommandé récemment au Conseil de sécurité de sanctionner le président Salva Kiir, le chef des rebelles Riek Machar et deux responsables militaires, ainsi que d’imposer un embargo sur les armes. La Russie, membre permanent du Conseil avec droit de veto, estime, au contraire que sanctionner les dirigeants sud-soudanais serait contre-productif et que l’embargo favoriserait les rebelles car il est plus facile de contrôler la livraison d’armes au gouvernement.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a appelé jeudi dernier les belligérants au Soudan du Sud à faire preuve de « responsabilité » et à appliquer l’accord de paix signé en août 2015.

En 2010, le Soudan a fini par être scindé en deux, à la suite de plusieurs années d’ingérences étrangères. En dépit des monts et merveilles promis aux sud-soudanais, la secession ne leur a apporté que guerre, famine et maladie.

 

Source : La Croix Rouge

Laisser un commentaire